[New York] Chapitre 7: Au 7ème Ciel – Cheesecake aux Fraises par François Payard

Les portes de l’ascenseur s’ouvrent silencieusement devant nous et l’employé nous fait signe d’avancer. Nous sommes encore au sous-sol du nouveau World Trade Center, et les parois de cet ascenseur sont des écrans qui commencent à afficher autour de nous des images sombres et mystérieuses. Poussés par une légère secousse qui nous étonne d’abord par sa douceur, nous commençons à nous élever dans le bâtiment. Les écrans autour de nous s’illuminent avec des images de la ville qui se construit, depuis le Grand Siècle jusqu’à nos jours au fur et à mesure que nous nous élevons. L’ascension est inexorable dans cette cabine qui nous monte et remonte le temps, nous aspirant vertigineusement des centaines de mètres au dessus du sol. Peu à peu l’anxiété, l’impatience, le désir commencent à monter en nous tout aussi ardemment, jusqu’à l’ouverture soudaine des portes qui nous jettent en proie au plus épatant des spectacles, à la plus intense des sensations! Sous nos regards, New York s’étend jusqu’à l’horizon, immense, monstrueuse, stupéfiante. Nous sommes dans le ciel, au plus haut point que l’on puisse atteindre, et nous savourons ce moment suspendu hors du temps. Quand nous redescendons, nous allons à quelques encâblures de cette tour à la pâtisserie de François Payard pour finir notre expérience voluptueusement. Voyons si le Cheesecake aux Fraises que nous avons choisi fera l’affaire. Continuer la lecture de « [New York] Chapitre 7: Au 7ème Ciel – Cheesecake aux Fraises par François Payard »

[New York] Chapitre 6: Mille Plaisirs – Millefeuille par Mille-Feuille

Les Américains l’appellent le “Napoleon”, mais nous autres le connaissons bien sous son vrai nom ! Du premier coup d’œil nous l’identifions entre toutes les pâtisseries : c’est l’incontournable millefeuille. Au gré d’une promenade à Washington Square Park, intérieurement amusés par toutes les choses avouables et inavouables que nous avons faites depuis quelques jours dans cette ville, nous prenons le temps de nous arrêter dans la pâtisserie d’Olivier Dessyn. L’enseigne porte justement le nom d’un des plus célèbres gâteaux français qui aient jamais existé, alors il était indispensable de le goûter et de le juger ! Il en existe plusieurs déclinaisons mais nous avons choisi le millefeuille classique, simple et sans chichis, pour pouvoir plus précisément l’évaluer. Continuer la lecture de « [New York] Chapitre 6: Mille Plaisirs – Millefeuille par Mille-Feuille »

[New York] Chapitre 5: La Liberté – Cannoli Chou par Lafayette Bakery

Il existe un lien historique entre le peuple français et le peuple américain, scellé par le rôle que joua Lafayette durant la Guerre d’Indépendance américaine du pouvoir colonial anglais. Encore aujourd’hui, la statue de la Liberté éclairant le Monde, offerte à l’occasion du centenaire de cette guerre par la France aux Etats-Unis, témoigne à l’embouchure du fleuve Hudson au sud de Manhattan d’une valeur qui nous est commune et qui a longtemps fait rayonner notre patrie à travers le monde: la Liberté. La liberté de penser, la liberté de s’exprimer, la liberté d’agir, la liberté d’apprendre, la liberté de s’émanciper… C’est la chose la plus rare et la plus fragile, elle se conquiert aux prix d’innombrables combats, de douloureux sacrifices, et pourtant elle est si facile à perdre. Soyons-en toujours conscients. Portant une fraction du patronyme du Marquis Marie-Joseph Paul Yves Roch Gilbert du Motier de La Fayette, l’enseigne New Yorkaise Lafayette Bakery renoue avec la France non seulement par son nom mais aussi par ses pâtisseries. Ce n’est pas pour autant que nos faveurs lui sont acquises ! En toute rigueur, nous y auditionnons un Cannoli Chou qui pose à la mode sicilienne. Continuer la lecture de « [New York] Chapitre 5: La Liberté – Cannoli Chou par Lafayette Bakery »

[New York] Chapitre 4: L’Instinct – Tarte au Citron par Epicerie Boulud

Est-il encore possible de retrouver au fond de soi son animalité fondamentale, l’instinct tant refoulé et tant banni de notre environnement cartésien ? C’est l’essence-même de notre existence qui nous échappe parfois. Perdus dans un New York qui témoigne du caractère intrinsèquement artificiel de la Civilisation, nous nous dirigeons vers le centre de la ville comme si nous cheminions vers notre intériorité profonde. Nous avançons et atteignions Central Park qui s’étend devant nous dans toute son immensité… C’est une forêt en plein milieu des gratte-ciels, un cœur encore vivant et battant, une vérité immuable dans un monde qui ne cesse de changer. Entre nos mains nous protégeons une Tarte au Citron choisie quelques rues plus loin, à l’Epicerie Boulud de l’Upper West Side. Nous la portons à notre bouche, nous la croquons et nous nous engouffrons dans ce parc comme nous nous jetterions dans l’inconnu. Continuer la lecture de « [New York] Chapitre 4: L’Instinct – Tarte au Citron par Epicerie Boulud »

[New York] Chapitre 3: Une Oasis – Rose Amour par Bisous Ciao

Qu’il est bon de quitter intérieurement le tumulte de la ville, pour quelques instants où l’on repose ses sens près d’une douceur que nous avons choisie. Autour de nous tant d’inconnus continuent de défiler, et avec eux tant de possibilités, mais l’objet de notre attention est tout autre. C’est devant la pâtisserie Bisous Ciao de Bleecker street que nous nous sommes arrêtés, interpellés par ce « Rose Amour » qui racole en vitrine. D’autres desserts semblent plus intenses, plus insolents, et si parfois nous avons envie d’une certaine agressivité notre choix se portera néanmoins vers cette douce rose. Nous en caressons les pétales du bout des doigts, nous y passons discrètement le bout de la langue pour en connaître les premiers effets, et nous finissons par la goûter d’une impudente gourmandise. Jugeons-la d’après ce que nous avons ressenti. Continuer la lecture de « [New York] Chapitre 3: Une Oasis – Rose Amour par Bisous Ciao »