Paris-Brest par Le Burgundy

Qu’est-ce qu’un vrai voyage? Ce n’est pas le déplacement qui compte, ni la distance. Le voyage est la liberté ultime. C’est celle d’être qui l’on veut, soi-même ou un autre, sans contraintes. C’est donc la liberté de créer sa destinée. Il y a une pâtisserie dont le seul nom évoque le voyage, c’est le Paris-Brest. Je m’intéresse à la version proposée par Pierre-Jean Quinonero à l’hôtel Burgundy.

Continuer la lecture de « Paris-Brest par Le Burgundy »

La Religieuse par Wonderland Pâtisserie

Elle glissa ses mains douces sur son livre de prière, elle aimait sentir le frottement du papier épais contre le bout de ses doigts. Elle se mit à genoux, ce qui tendit un peu plus l’étoffe de sa robe où se dessinaient ses hanches et ses cuisses. Le tissu souple suivait les courbes de sa peau, et pressait un peu plus sa poitrine. Elle inspira. La voilà prête pour prier, car c’était ainsi qu’elle se retirait du monde. Dans cette vie recluse lui plaisaient à la fois l’idée de liberté et l’idée de contrainte. Le renoncement l’allégeait plus que tout, lui faisait traverser la vie en rebelle. Elle avait décidé qu’elle ne serait comme aucune autre fille, cette religieuse.

Continuer la lecture de « La Religieuse par Wonderland Pâtisserie »

Cheesecake Poire-Sansho par Ophélie Barès pour Le Temps et le Pain

Vol à prendre. Taxi à trouver. Train à ne pas rater. Vol à prendre. Tous les aéroports se ressemblent. Tous les hôtels se ressemblent. Taxi. Train. Vol. Taxi. Train. Vol. Taxi. Train. Vol. Taxi. Il fonce dans la nuit, plus que quelques kilomètres. Assis derrière, j’ouvre la fenêtre, le vent froid me fouette le visage. La nuit est noire sur cette autoroute. Les arbres sont énormes des deux côtés, leurs branches veulent m’attraper. Je lui dis d’aller plus vite, je lui dis que je n’ai pas le temps, je lui dis de ne plus me poser de questions. Parmi les arbres s’allument soudain des yeux. Je vois des cadavres articulés, ils me tendent leurs mains décharnées. Ils s’entassent sur le bas-côté. Vision d’horreur. Je ferme les yeux, et je suis ailleurs. Pour un instant je reviens à la douceur, celle qui arrête l’horloge, l’instant d’une gourmandise comme un cheesecake plein de tendresse.

Continuer la lecture de « Cheesecake Poire-Sansho par Ophélie Barès pour Le Temps et le Pain »

Shahzadeh par Des Gâteaux et du Pain

L’amour est le seul mystère de ce monde. La chose la plus intrigante, la plus inattendue parfois. Je ne l’ai pas laissé mourir dans mon cœur, je le connais et c’est une chance. Tout s’explique, tout est rationalisé, mais l’amour échappe à cette contrainte. À quoi bon l’encombrer de questions ou de revendications ? Il faut lui laisser le mystère d’un jardin inaccessible mais rêvé. Chez Des Gâteaux et du Pain, Claire Damon emprunte à cet imaginaire oriental en appelant son entremets Shahzadeh, du nom d’un célèbre jardin en Iran.

Continuer la lecture de « Shahzadeh par Des Gâteaux et du Pain »

Estela par Pierre Hermé

Les mauvaises aventures arrivent. Les déceptions, les cœurs brisés, cela arrive, c’est ainsi. Je ne peux pas empêcher cela, et ce n’est pas grave. On se remet de certaines choses, il y a bien des blessures qui cicatrisent, alors que d’autres restent à jamais des plaies ouvertes. « C’est ainsi, et pas autrement » me disais-tu, cette phrase à la fois piquante et libératrice qui parfois sonnait comme un point final aux tourments. Je sais maintenant que j’ai la force de continuer mon chemin. J’avancerai dans cette forêt, je suivrai mon destin au milieu des grands résineux qui m’apaisent, dont le parfum est retranscrit dans un entremets Estela par Pierre Hermé.

Continuer la lecture de « Estela par Pierre Hermé »