[Pâques] Le Hérisson par Patrick Roger

Hérisson Patrick Roger

De grâce, dites « Le Hérisson », mais pour rien au monde ne dites « L’hérisson » ! J’en mourrais ! Le H est aspiré, il n’est pas muet, il ne l’a jamais été. Alors faire l’élision, ce serait choir ! Des rumeurs tenaces me sont encore parvenues, prétendant que les règles orthographiques ont changé et que cette affaire sérieuse bénéficie dorénavant d’une prétendue tolérance. C’est absolument mensonger ! Je vous prie de renvoyer les colporteurs de cette fausse information dans leurs ténèbres. En attendant, régalons-nous ensemble d’un Hérisson de Pâques par Patrick Roger. On n’en laissera rien, et on saura que son H est aspiré ! Ouf. C’est très important pour la dégustation.

Hérisson Patrick Roger

Ce sujet se compose d’une structure en chocolat noir garnie de fritures, dont certaines sont fourrées de praliné. Il est décoré d’une brisure de coquille d’œuf de poule et agrémenté d’un bonbon demi-sphère rempli de caramel.

Le Hérisson par Patrick Roger mesure dans sa globalité 154 mm de longueur, 91 de largeur et 68 mm de hauteur. Le spécimen acheté pèse 280 grammes et coûte 55,00€.

Hérisson Patrick Roger

J’admire le petit animal avant de m’y engager. Tout mignon, dodu et joufflu, ce hérisson n’a pas encore idée du sort que je lui réserve. Certes, je suis un ami des hérissons dans la nature, mais ceux en chocolat n’ont qu’à bien se tenir. J’apprécie les détails du moulage dans la mesure où ce sont des pièces fabriquées en grande quantité, et qui ont donc reçu un soin particulier chacune. L’objet est réaliste et ne verse pas dans la tendance des sujets loufoques que je ne trouve pas chic, même pas pour les enfants.

Hérisson Patrick Roger

Sur sa tête on voit des ridules creusées par le moulage, ce qui lui donne un aspect très travaillé. J’ai l’impression qu’il a été recouvert de poudre de cacao sur ses épines, mais il n’y a pas de cacao qui me reste sur les mains quand je le manipule. Sur son petit nez, une petite goutte de chocolat blanc coloré en jaune a été ajoutée, sans doute pour signifier qu’il avait le nez fourré dans le jaune d’œuf qui lui est adjacent et qui se compose d’une demi-sphère, bonbon emblématique de Patrick Roger.

Hérisson Patrick Roger

Je commence par déguster cette demi-sphère. Sa surface est impeccablement lisse et brillante, avec des nuances de jaune qui viennent chamarrer le bonbon. Son chocolat de couverture est joliment fin, il craque sans effort pour libérer une garniture de caramel souple, coulant sans être trop liquide. Sa texture est de la bonne viscosité pour tenir suffisamment longtemps en bouche pendant que le chocolat est en train de fondre. Quant à sa saveur, je n’ai pas remarqué une aromatisation spécifique. Peut-être est-il au miel ? C’est le seul soupçon que j’ai eu.

Hérisson Patrick Roger

J’attaque le hérisson en plantant délicatement le couteau derrière sa tête. Il suffit d’enfoncer la pointe pour entendre le chocolat craquer d’un bruit sec, la fissure se propage et la tête se sépare aussitôt puis roule sur le côté. Quel émerveillement de voir alors que l’intérieur du sujet est complètement rempli de fritures en chocolat, il n’y a pas d’espace pour mettre un doigt. Cela donne à la fois une impression de générosité et de qualité, car on n’entend pas les fritures bouger disgracieusement pendant le transport tellement elles sont serrées. 

Hérisson Patrick Roger

Je dénombre au total 20 bonbons, y compris la demi-sphère qui était visible dans l’œuf dès le début. Ces fritures sont en chocolat noir ou bien en chocolat au lait, ce sont de petits moulages simples mais il en existe aussi remplis de praliné. À part quelques unes, les fritures ont tous la forme de crustacés ou de poissons, ce qui remet ce hérisson dans un contexte pascal un peu plus traditionnel.

Hérisson Patrick Roger

Évidemment, ma gourmandise me dirige d’abord vers les œufs fourrés de praliné. Il y en a deux en chocolat noir et deux en chocolat au lait. Leur couverture très fine et relativement souple s’affaisse instantanément en bouche, et je remarque aussitôt qu’ils sont pleins à ras bord d’un praliné souple, presque comme une pommade, mais qui reste suffisamment rustique avec une granulosité encore sensible. Ce praliné possède un fort parfum de noisette torréfiée, mais il est aussi fortement sucré. Nos papilles s’habituent progressivement en pâtisserie à des pralinés de moins en moins sucrés, alors à mon avis sa recette pourrait maintenant être allégée en sucre, mais il reste très gourmand en l’état.

Hérisson Patrick Roger

Je prends une moule, au hasard. Son chocolat au lait est un peu plus épais que les œufs, bien que facilement fondant puis crémeux en bouche. Elle est garnie d’un praliné un peu plus souple et lisse que celui des œufs. Je croque ensuite un petit poisson en chocolat noir, un simple moulage. Le chocolat possède de fortes notes de torréfaction, avec une acidité que je remarque mais qui n’est pas excessive. J’enchaîne avec une coquille saint-jacques en chocolat noir qui se révèle garnie du même praliné souple que j’ai trouvé dans la moule. Il me semble en général que les poissons sont des moulages simples, les crustacés sauf les crevettes sont garnis du praliné lisse, et les œufs sont garnis du praliné rustique.

Hérisson Patrick Roger

Quant au hérisson lui-même, j’observe la cassure dans son cou et je remarque qu’il est réalisé en deux couches de chocolat, un peu à l’image de la Poule de Patrick Roger que j’ai dégustée quelques années auparavant. Le chocolat possède un grain très fin, le moulage est propre et sans bavures déplaisantes. Il fond facilement en bouche et libère lui aussi des notes torréfiées mais il me semble moins acide que le chocolat noir des fritures… J’aurais pourtant imaginé que ce serait le même, mais ce n’est peut-être pas le cas. Je lui trouve aussi des notes mielleuses.

Hérisson Patrick Roger

VERDICT

Nul besoin d’aller fourrager dans les sous-bois pour se trouver un hérisson à Pâques, mieux vaut résister à la tentation et s’en procurer un chez Patrick Roger. Ce chocolatier scéen est tout à fait dans la justesse de l’exécution et des saveurs, grâce à une proposition qui arrive à joindre l’originalité au chic, sans tomber dans une surenchère vilaine. Les formes sont précises, avec un sujet soigné et comportant juste ce qu’il faut de réalisme, l’ensemble est généreux, plein à craquer de fritures qui sont elles-mêmes en grande partie garnies de praliné. J’aurais préféré néanmoins que le praliné rustique des petits œufs soit moins sucré et plus rugueux. On reconnaît la signature de l’enseigne, notamment avec le bonbon demi-sphère ajouté à côté du hérisson. Le chocolat noir est relativement consensuel dans ses saveurs, et ne heurtera pas les enfants, petits monstres dont il faudra de toute façon civiliser le palais, et éloigner du chocolat au lait. Toujours est-il que ce dernier ravira les récalcitrants au cacao fort, avec une saveur douce et sucrée. Certainement que ce hérisson fera son effet auprès des grands et des petits sur votre table pascale.

Adresse :

2-4 lace Saint-Sulpice, 75006 Paris
Tél : +33 1 43 29 88 70
www.patrickroger.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.