Feuilleté Praliné par Boulangerie Sain

C’est une lame lente qui s’enfonce dans la blessure, mais elle ne nous fait plus crier. Est-ce vrai que l’on s’habitue à tout ? S’ennuie-t-on aussi de la douleur ? Car dans un monde où nous sommes trop lucides nous ne voulons parfois que détourner le regard : fermer les yeux, ne plus rien ressentir, nous laisser dériver… Anesthésie générale. Le plafond remonte peu à peu, le lit redevient immense. Nous nous roulons en boule, nous nous refermons comme ce Feuilleté Praliné de la Boulangerie Sain qui s’enroule sur lui-même. Continuer la lecture de « Feuilleté Praliné par Boulangerie Sain »