Le Téton de Vénus par Bogato

Le soir dans le jardin quand tout expire et que la lumière tombe petit à petit, c’est à ce moment précis qu’elle entre en action. Les ombres inquiétantes s’épanchent doucement sur les pierres, les ténèbres avancent et nous poussent vers l’inconnu. Pourtant nos sentiments se manifestent dans cette pénombre. Les saules se rapprochent et frottent leurs feuilles dans la brise tiède, les roses relâchent leur coeur moite et exhalent dans l’air un souffle séducteur, et l’eau de la fontaine jaillit, coule dans un clapotis qui semble occuper tout l’espace, toute l’obscurité. Sous la lune qui monte Vénus s’incarne alors dans toute sa puissance, et ce sont nos regards, nos lèvres et nos mains qui feront son œuvre irrésistible. Sous l’astre resplendissant nous boirons sa coupe jusqu’à la lie, comme nous dégusterons ce Téton de Vénus proposé chez Bogato. Continuer la lecture de « Le Téton de Vénus par Bogato »

Le Mont-Tricot par Bogato

Quand nous mettons la main dessus, il est impossible de s’en défaire. Tel est pris qui croyait prendre, les douces pelotes de laines nous enferment dans leur piège moelleux. Nous les serrons aux creux des mains, elles se déforment sans résistance. Puis nous recherchons le fil, l’ultime extrémité que nous pinçons et extirpons tout en la laissant filer doucement, dans un sourd bruit de frottement de fibres. Nous passons ce fil entre deux doigts, nous l’enroulons autour de l’index puis méthodiquement nous refaisons des tours. La peau se réchauffe au contact de ce lien qui la resserre et qui marque d’une empreinte blanche son passage, puis qui passe d’un doigt à l’autre, et que nous retendons avec l’autre main, créant un réseau qui progressivement nous enveloppe les phalanges les unes après les autres, redescend et contourne l’éminence des pouces puis revient jusqu’à saisir les poignets, agissant sur nous comme une catharsis au fur et à mesure qu’il se complexifie tandis que notre esprit s’apaise. Oui, parfois la complexité est une porte ouverte sur la simplification… Prenant la forme d’une pelote savamment enchevêtrée, le Mont-Tricot proposé chez Bogato sera-t-il une expérience tout aussi exquise ? Continuer la lecture de « Le Mont-Tricot par Bogato »

Chalala par Bogato

Chalala, ce ne sont que trois syllabes légères comme une chanson, quelques notes fredonnées sous un regard malicieux. Ce sont en trois temps le ruban d’un chapeau qui s’envole, un tissu qui glisse, une épaule qui se découvre. Elles sont insouciantes et ingénues, fraîches comme un sourire qui s’esquisse sur des lèvres rougies de plaisir. Et elles sont douces comme cette pâtisserie proposée chez Bogato qui nous semble pleine de promesses et de poésie. Continuer la lecture de « Chalala par Bogato »