Saint-Domingue par Olivier Stehly

Rentrer dans les flots de l’océan, dans sa nudité et sa vulnérabilité, ressentir la force de l’eau et se laisser aller. C’est dans cette eau que nous nous réconcilions avec notre corps, lui que nous avons tant montré, caché, aimé, haï, entretenu, saboté… Transportés par les vagues nous abandonnons nos combats, et nous flottons, nous dérivons sous le soleil. Dans cette immensité indifférente, nous sommes une île, un endroit mille fois construit et dévasté, un esprit qui ne demande plus que la liberté. Nous rejoignons des territoires lointains, des mondes qui n’existent plus. Saint-Domingue nous appelle par des effluves de chocolat que nous retrouvons dans une pâtisserie d’Olivier Stehly.

Continuer la lecture de « Saint-Domingue par Olivier Stehly »

XXL par Olivier Stehly

Il faut lutter contre le manque d’érotisme dans nos sociétés. Soutenons cette cause et soyons ceux qui refusent le tiède, le politiquement correct, la dictature des normes. Car être transgressif aujourd’hui ne vient pas en choquant, en épanchant son intimité, mais plutôt en recherchant le mystère des sentiments, en provoquant un désir évasif qui ne se livre tout entier qu’au terme d’un combat avec soi-même et avec l’autre. Car l’Eros ce n’est rien d’autre que la vie. Quand tout est préfabriqué, standardisé, stocké, dilapidé, quand même l’amour devient un objet de consommation, il est alors urgent de redécouvrir nos sensations et de remettre de la sensualité en tout. Commençons cela sans tarder avec la pâtisserie XXL par Olivier Stehly. Continuer la lecture de « XXL par Olivier Stehly »

Infini par Gastel

gastel-infini-1-tdg

Nous nous sommes rendus à la pâtisserie Gastel, nouvellement installée à Paris, pour évaluer les créations du chef pâtissier Olivier Stehly. Si la gamme signature de l’enseigne – habilement nommée Point G – a reçu beaucoup d’attention dernièrement, nous avons préféré auditionner l’entremets “Infini” auquel nous avons trouvé plus de panache. Alors comme dirait Buzz l’Eclair, partons tout de suite vers l’infini… et au-delà.

Continuer la lecture de « Infini par Gastel »