Baba au Rhum par Cyril Lignac

Comme si nous étions ivres, nous avions découvert quelque chose en nous que nous n’osions pas accepter. C’était l’évidence soudaine qui nous laissait interdits. Être là, dans cet exil du monde, ce n’était rien et c’était beaucoup. C’était un alcool qui nous envoûtait méthodiquement : une gorgée nous allégeait, un verre nous relâchait, une bouteille entrouvrait une porte sur le fond de l’âme. Nous dérivions irrésistiblement… était-ce du courage ou de la lâcheté ? Au gré de nos courants intérieurs, des vagues nous soulevaient et nous échouaient nulle part. Ensemble, ce n’était rien et c’était beaucoup. Maintenant qu’à l’aube tout s’efface, voyons si l’alcool d’une pâtisserie prolongera notre voyage, vers la douceur d’un Baba au Rhum par Cyril Lignac.

Continuer la lecture de « Baba au Rhum par Cyril Lignac »

Baba au Rhum par Un Amour de Baba

Quand on est fou de babas, c’est plus fort que tout. On ne veut que lui, partout, en tout temps, quelles que soient les circonstances. Et que cette horrible idée de modération nous reste étrangère ! Les babaphiles parisiens peuvent aujourd’hui se réjouir plus que d’autres car vient d’ouvrir dans la capitale une enseigne entièrement dédiée à leur dessert préféré. Chez Un Amour de Baba ils ne font que cela, du baba ! À tous les étages, de toutes les saveurs, du matin jusques au soir ! Nous y allons pour inspecter leur produit de base, le baba au rhum classique. Il faut toujours commencer par la recette de base pour juger convenablement. Continuer la lecture de « Baba au Rhum par Un Amour de Baba »

Ali-Baba par Stohrer

stohrer-baba-1-tdg

Les babas, certains en raffolent et d’autres ne peuvent les souffrir… Quoi qu’il en soit, comptez sur nous pour vous les juger avec probité. Alors essayons la version originelle du bien connu Baba au Rhum, l’Ali-Baba proposé par la pâtisserie Stohrer. Son invention est attribuée au pâtissier Nicolas Stohrer et remonte au Siècle des Lumières! De 1725 à nos jours, sa recette est-elle toujours efficace?

Continuer la lecture de « Ali-Baba par Stohrer »