Baba au Rhum par Cyril Lignac

baba au rhum Cyril lignac

Comme si nous étions ivres, nous avions découvert quelque chose en nous que nous n’osions pas accepter. C’était l’évidence soudaine qui nous laissait interdits. Être là, dans cet exil du monde, ce n’était rien et c’était beaucoup. C’était un alcool qui nous envoûtait méthodiquement : une gorgée nous allégeait, un verre nous relâchait, une bouteille entrouvrait une porte sur le fond de l’âme. Nous dérivions irrésistiblement… était-ce du courage ou de la lâcheté ? Au gré de nos courants intérieurs, des vagues nous soulevaient et nous échouaient nulle part. Ensemble, ce n’était rien et c’était beaucoup. Maintenant qu’à l’aube tout s’efface, voyons si l’alcool d’une pâtisserie prolongera notre voyage, vers la douceur d’un Baba au Rhum par Cyril Lignac.

baba au rhum Cyril lignac

Ce gâteau se compose d’une pâte à baba imbibée d’un sirop à base de citron, d’orange de vanille et de rhum. Il est surmonté d’une houppette de crème fouettée.

baba au rhum Cyril lignac

La Baba au Rhum par Cyril Lignac mesure 80 mm de diamètre et 73 mm de hauteur. Le spécimen acheté pèse 204 grammes et coûte 5,50€.

baba au rhum Cyril lignac

Une légère odeur de rhum se dégage du gâteau. La crème fouettée à sa surface est bien foisonnée et présente une bonne tenue sans être trop ferme. Légèrement sucrée et discrètement vanillée, nous apprécions son air de simplicité assumée, bien qu’elle nécessite une technique précise. Joliment pochée en forme de torsade à la surface du baba, elle en remplit également l’intérieur creux.

baba au rhum Cyril lignac

Le baba est entièrement recouvert d’un nappage transparent, une sorte d’abricotage sucré et légèrement gélifié qui est employé sans excès. Il forme certaines surépaisseurs dispensables à quelques endroits, mais sa présence permet à ce baba qui est maintenu à l’air libre, et non dans un récipient creux, de préserver son intérieur humide.

baba au rhum Cyril lignac

La pâte à baba est comme une pâte briochée dont la partie supérieure est relativement fine et qui va en s’élargissant vers sa base. Le baba est creux et présente de larges sillons peu profonds joliment marqués sur sa surface, lui donnant ainsi une forte identité visuelle. La coloration brune obtenue à la cuisson est uniforme sur toute sa surface.

baba au rhum Cyril lignac

À la découpe, nous remarquons que la croûte du baba est relativement épaisse, sans que cela ne soit gênant. Son épaisseur est uniforme sur toute la section du gâteau, témoignant aussi d’une cuisson maîtrisée. La pâte est gorgée d’un sirop à base de citron, d’orange, de vanille et de rhum. Bien fluide, il s’épanche généreusement sur la langue quand nous pressons la pâte contre le palais. La quantité du sirop nous semble bien proportionnée, elle délaye la crème fouettée qui arrondit les saveurs de l’ensemble. On ressent le voile chaud du rhum sur le palais accompagné d’une note citronnée. Le rhum apparaît ainsi en douceur, fort sans être acerbe.

baba au rhum Cyril lignac

VERDICT

Le Baba au Rhum par Cyril Lignac est tout ce qu’un baba ambitieux voudrait être, ayant des saveurs équilibrées avec une petite originalité ainsi qu’une identité visuelle qui le distingue des autres babas. Les sensations en bouche sont propres à ce dessert, jouant sur le moelleux d’une pâte qui garde sa tenue malgré l’imbibition totale dans un sirop fluide qui s’épanche dès qu’on la presse. Le sirop au rhum laisse une saveur chaude sur la langue, judicieusement rafraîchie par des notes d’agrumes et arrondie par une pointe de vanille. Le nappage est en revanche un peu trop aggloméré par endroits sur la surface de la pâte, mais cela ne détourne pas notre attention des nombreuses qualités de ce dessert.

Note : 7,4/10

Adresse :

24 rue Paul Bert, 75011 Paris
 www.gourmand-croquant.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.