Tarte aux Mirabelles par Cédric Grolet – Le Meurice

J’avais oublié. Je n’avais plus vu le soleil ainsi depuis des années. Je ne savais plus à quel point il devenait rouge avant de sombrer dans la mer, j’avais oublié cette attente interminable à le regarder descendre doucement, et la vitesse étonnante à laquelle il tombait dans les flots une fois qu’il avait touché l’eau. Mais ce soir-là, en sortant d’un sentier qui me menait à la plage, je fus arrêté par sa beauté quand je le vis suspendu au-dessus des vagues, et prêt à s’y engloutir. Comment avais-je pu oublier tout ce à quoi il me ramenait ? Il était comme un fruit mûr qui rougeoyait, comme une mirabelle qui parfume une tarte par Cédric Grolet.

Continuer la lecture de « Tarte aux Mirabelles par Cédric Grolet – Le Meurice »

Tarte Tropézienne par VG Pâtisserie

Attiré par une porte entrouverte, je découvris une petite église nichée entre les maisons du village blanc. Dès que je franchis sa porte, une odeur d’encens m’enveloppa. C’était un parfum fort comme un souvenir qui me transporta vers toi. Ma visite en ces lieux devint alors une halte inespérée posée sur un tas de vanités, de faux-semblants et de jugements qu’était ce village. J’allumai une bougie en pensant à toi, à tout ce que tu m’as apporté dans ma vie. De la fenêtre, mon regard pouvait se promener entre le ciel et la plage en contrebas : tu étais là, dans le ciel ou dans cette terre, ailleurs ou ici, mais avec moi. Il faisait beau comme un jour d’été à Saint-Tropez, quand je m’arrêtais pour déguster une Tarte Tropézienne. 

Continuer la lecture de « Tarte Tropézienne par VG Pâtisserie »

Tarte Cerise Verveine par Sain Boulangerie

Un petit garçon est tombé de vélo. Il a roulé par terre et s’est retrouvé quelques mètres plus loin dans la pente. Ses genoux étaient écorchés et ses yeux pleins de larmes. Personne ne l’a regardé, personne n’est venu le relever, personne ne l’a consolé. Seul le vent a soufflé sur ses plaies. Le silence a étouffé ses sanglots. Il ne remontera plus jamais sur son vélo, il attend toujours au bord de la route. De ses genoux coule un liquide rouge qu’il ne comprend pas, d’une couleur aussi profonde que des cerises arrivées à pleine maturité, comme celles que l’on trouve sur la Tarte Cerise Verveine par Sain Boulangerie.

Continuer la lecture de « Tarte Cerise Verveine par Sain Boulangerie »

Tarte aux Fraises par Le Jardin Sucré

Les voir ainsi allongées et parfois fripées, assez molles et relativement petites, ne donne pas forcément envie de les déguster ! On aurait plutôt envie de les dédaigner ! Car comparer l’aspect des fraises des bois aux fraises plus communes n’est pas forcément flatteur ! Mais comme elles savent sûrement qu’elles ont quelque chose à se faire pardonner, les fraises des bois misent tout sur leur parfum. C’est lui qui leur donne un attrait particulier quand il est bien développé. Voyons si elles seront délicieuses dans cette Tarte aux Fraises par Le Jardin Sucré.

Continuer la lecture de « Tarte aux Fraises par Le Jardin Sucré »

Les Madeleines par Le Comptoir du Ritz

Il y avait une bibliothèque où je construisis mon imaginaire, ayant passé des après-midi entières devant ses étagères blanches pleines de livres, au creux de la maison. Tout dormait, et moi je restais seul éveillé face aux romans et aux essais qui défilaient devant mes yeux. C’est là que je lus trop tôt des choses qui ne m’étaient pas accessibles alors, de la littérature que je m’efforçais de comprendre et d’analyser. Je me faisais un monde de chaque histoire, qui ne ressemblait pas vraiment à ce qui était décrit dans le texte, mais qui correspondais à ma propre projection d’un songe dans la réalité que je connaissais alors. Chaque livre éveillait ma curiosité, me semblait être une étape à franchir. Aujourd’hui je suis encore fait de toutes ces histoires que j’ai lues. Ce qui est important, ce n’est pas la réalité, c’est comment on la raconte. C’est ainsi que des gâteaux aussi courants que des Madeleines portent en eux la force d’une légende au Comptoir du Ritz.

Continuer la lecture de « Les Madeleines par Le Comptoir du Ritz »