Le Millefeuille par Kevin Lacote

Quand les épreuves passeront – et elles passeront – la vie aura une saveur toute nouvelle. Plus aucune poignée de main ne sera insignifiante, plus aucune étreinte ne sera indifférente, plus aucun échange ne sera discrédité. Ce sera un bouillonnement, une énergie qui jaillit comme le printemps qui se fait attendre, et qui se manifestera enfin dans toute sa force. C’est alors que les choses naguère habituelles auront un goût qui nous semblera surprenant à nouveau, et nous nous délecterons de toutes les douceurs qui nous avons trouvées anodines avant. Même parmi les pâtisseries les plus classiques nous trouverons peut-être une originalité saisissante, et c’est ce que nous rechercherons dans ce Millefeuille par Kevin Lacote.

Continuer la lecture de « Le Millefeuille par Kevin Lacote »

Tarte au Pamplemousse à l’Estragon par Broken Biscuits

Les réveils solitaires ont une saveur particulière. Il y a un sentiment de liberté totale, d’une journée qui commence où tout est possible à nouveau, mais il y a aussi le sentiment d’un déracinement ou d’une perte qui ne tarde pas à poindre. Nous refaisons notre lit comme nous nous refaisons une raison, c’est ainsi. Un lit tout blanc qui porte encore le souvenir de la veille, celui qui donne un sens à sa blancheur insignifiante. Ainsi une tarte toute blanche chez Broken Biscuits prend toute sa saveur quand elle est agrémentée de pamplemousse et d’estragon, des traces sur son lit de crème.

Continuer la lecture de « Tarte au Pamplemousse à l’Estragon par Broken Biscuits »

Frivolité par Pain de Sucre

On nous accuse d’être frivoles, nous qui sommes des ascètes ! On nous montre d’un doigt crochu et vindicatif, et on nous accuse : « Frivoles ! ». Ah ! Mais quelle injustice ! Alors que nous, nous savons mettre de la mesure en toute chose, et nous ne sommes absolument jamais dans l’excès. Sauf peut-être quand c’est indispensable, car parfois la situation l’exige, mais cela est indépendant de notre volonté. Comme par exemple quand nous dégustons une pâtisserie qui s’appelle elle-même « Frivolité » chez Pain de Sucre. Avouez que nous n’y sommes pour rien, ne faut-il pas que nous nous conformions à son intitulé, pour mieux vivre l’expérience ? Cela nous semble tout à fait recommandé.

Continuer la lecture de « Frivolité par Pain de Sucre »

Le Saint-Honoré par Le Mandarin Oriental

Si vous pensez que c’est le premier Saint-Honoré que nous fréquentons au Mandarin Oriental, vous vous fourvoyez ! Nous avons déjà essayé celui du chef Pierre Mathieu il y a quelques années, tout en horizontalité, et nous voilà maintenant face à celui du chef Adrien Bozzolo, tout en verticalité, droit, inflexible ! Lequel préférer, comment prendre parti ?! Nous ne le savons pas, tant les deux positions nous sembles avantageuses chacune à sa manière ! Alors que l’un se couche ou que l’autre soit au garde-à-vous, nous saurons toujours trouver notre intérêt dans cette affaire. Inspectons cette création emblématique du palace parisien, et voyons ce qu’elle nous fait ressentir.

Continuer la lecture de « Le Saint-Honoré par Le Mandarin Oriental »

Flan à la Vanille par Fauchon

Chaque minute nous demande pour quelle raison il faut encore se battre. Sans passé ni futur, quel est le sens de la vie ? Y a-t-il seulement une direction vers laquelle tendre, y a-t-il vraiment un chemin ? Ou bien, selon l’épitaphe, « ceci n’a rien à voir avec rien » ? Dans ce grand monde surpeuplé, chacun est bien seul au final. Nous sommes accrochés dans le vide, flottant dans les limbes. De minuscules points discrets dans l’univers, comme de petits grains de vanille suspendus dans l’appareil d’un Flan chez Fauchon.

Continuer la lecture de « Flan à la Vanille par Fauchon »