Kamasutra Gingerbread par Jean Hwang Carrant

À ceux qui me croient libertin, je dis : je ne vis que de gourmandise ! Et d’ailleurs, il ne s’agit pas de luxure, mais bien d’un acte de liberté ! C’est tout à fait différent, et parfaitement vertueux. La sagesse exige de goûter à tout, et certainement de tout essayer, même si cela peut parfois nous mettre dans des positions inconfortables. C’est ainsi qu’il faut apprendre. Pour la Saint-Valentin, les Kamasutra Gingerbread de Jean Hwang Carrant nous enseignent l’art d’égayer la conversation, en quatre tableaux épicés : La Levrette, Andromaque, l’Ecrin à Bijoux et La Flûte Enchantée.

Continuer la lecture de « Kamasutra Gingerbread par Jean Hwang Carrant »

Le Praliné par Lastre Sans Apostrophe

C’est un immense champ d’orties, elles s’élèvent jusqu’à mes coudes ! Urticantes, affreuses, mauvaises, elles me réservent leurs feuilles les plus piquantes, grandes ouvertes pour lécher ma peau très sensible. Pourtant, au milieu de ces herbes du diable et de leur venin, il y a une petite fleur. Je veux la cueillir. Je ne suis pas obligé, personne ne m’y pousse, et personne d’autre n’en veut. Mais elle est à moi, elle représente le monde entier. Les bras écorchés, les genoux brûlés, coûte que coûte, j’irai la chercher, je la sentirai pour oublier la douleur. Et tout ce qui m’a piqué ne sera plus qu’un amusement parmi d’autres, comme ce praliné par Lastre Sans Apostrophe qui me picote doucement la langue.

Continuer la lecture de « Le Praliné par Lastre Sans Apostrophe »

Le Cookie par Frenchie To Go

Les pâtisseries que l’on peut qualifier de simples mais qui sont très riches ou gourmandes suscitent un engouement particulier en ce moment. Peut-on regarder cela dans le contexte de notre société, et y voir les remous apparents de quelque chose de plus profond ? Pourquoi cherche-t-on à retrouver des saveurs fortes et régressives avec les pâtisseries ? J’y vois parfois un écho de notre intériorité mouvante, de la fermeture de nos frontières physiques et mentales, du retour vers la fausse assurance des choses que l’on considère comme connues. Est-ce un réflexe de protection contre les injonctions de tout genre, sanitaires, sociales, écologiques, économiques, qui nous promettent des lendemains catastrophiques ? La question est complexe mais elle me fait aborder ce cookie par Frenchie To Go avec grand intérêt.

Continuer la lecture de « Le Cookie par Frenchie To Go »

Namagashi Lapin par Toraya

Quels sont les contours de la personne que je suis, par rapport à celle que j’étais il y a un an ? Dans le miroir je ne suis pas très différent, pourtant j’ai changé. Je m’observe, je me décode, et j’aperçois enfin la faille qui s’est ouverte en silence. D’abord invisible, elle a été creusée par l’isolement, l’angoisse et la méfiance de cette période que je traverse, elle donne sur un gouffre originel. Je sais qu’il est impossible de la refermer. Il faut juste que je sois patient, que j’attende la cicatrice. Elle arrivera un beau jour. Je veux éviter d’ajouter une quelconque souffrance à cette société, je veux m’éloigner du jugement systématique, tout est déjà tellement dur pour tout le monde. Nous sommes tous faillibles, moi le premier. Et nous avons tous besoin de tolérance, de la gentillesse d’un petit lapin blanc par Toraya.

Continuer la lecture de « Namagashi Lapin par Toraya »

La Babka des Rois par Babka Zana

Qui a dit que le beurre connaît des limites ? Que cela est faux et trompeur ! Pendant l’Épiphanie, dire une chose pareille relève du sacrilège. Il n’y a pas de limites au beurre qu’on peut mettre dans les galettes ! On en rajoute comme si notre vie en dépendait. En la matière, Babka Zana propose une sorte de Galette des Rois, une Babka géante à la frangipane dont la riche pâte a été feuilletée généreusement. C’est dans cette pâte mouvante comme des flots de douceur que nous allons nous engouffrer, et en ressortir peut-être glorieux avec une fève assez amusante, mais certainement bien nourris.

Continuer la lecture de « La Babka des Rois par Babka Zana »