Financier à la Pâte à Tartiner aux Noisettes par Ernest & Valentin

Chacun dans son coin, les financiers comptent depuis tellement longtemps… Ce qui est à eux, ce qui est aux autres, ce qui n’est à personne… Des chiffres, des chiffres, et encore des chiffres… Des dizaines, des centaines, des millions, des milliards… de quoi au juste ? Leur vie est prisonnière de tableaux froids comme des barres d’acier, une case remplace l’autre, un nombre écrase l’autre, les formules défilent, tout est prévisible, quantifiable et valorisable. Les financiers ont-ils perdu pied ? Ne reviendront-il jamais à la source ? Certaines douceurs de la vie peuvent pourtant briser cet enchaînement infernal. Il pourrait s’agir des choses les plus simples, comme la douce saveur d’une pâte à tartiner. Voyons ce qu’elle apporte à un Financier proposé chez Ernest & Valentin. Continuer la lecture de « Financier à la Pâte à Tartiner aux Noisettes par Ernest & Valentin »

Paris-Brest par Ernest & Valentin

On en veut du Paris-Brest, en hiver comme au printemps ! Il n’y a pas de saison ni d’heure pour en manger, et cela nous le savons tous. On s’en lasse d’autant moins que les enseignes et les chefs pâtissiers ne se privent pas d’en faire varier les formes et le contenu, tout en gardant les essentiels de ce gâteau reconnaissable entre mille. Voyons quel Paris-Brest on nous propose chez Ernest & Valentin, dégustons-le selon notre habitude avec attention et méthode. Continuer la lecture de « Paris-Brest par Ernest & Valentin »

Forêt-Noire par Ernest & Valentin

ernest-valentin-foret-noire-1-tdg

Les soirées sombres de l’automne sont propices aux histoires les plus étonnantes comme les plus inquiétantes… Le danger n’est-il pas si captivant parfois qu’on voudrait au moins le craindre ? Il est un endroit dont le nom seul nous glisse un frisson le long de l’échine : Schwarzwald, la Forêt-Noire allemande, vaste sylve où triomphe l’horreur de toutes les légendes germaniques que l’on écoute avec un plaisir coupable. N’est-ce donc pas dans cette terre mystérieuse que le chevalier Burkhardt Keller tomba amoureux du fantôme d’une femme, blanc et vaporeux, dont le baiser funeste lui emporta la vie ? Et n’y entend-on pas encore le cri déchirant de la nymphe dont le sang se répand en un épouvantable flot rouge dans les eaux du Mummelsee ? Tant de légendes nous reviennent à l’esprit alors que nous nous apprêtons à découvrir une Forêt-Noire d’un autre type. Celle-ci se laisse aborder sans réticence, une gentille Schwarzwälder Kirschtorte choisie chez Ernest & Valentin. Continuer la lecture de « Forêt-Noire par Ernest & Valentin »