Caroline par Sucré Cœur

Caroline par Sucré Cœur

Nous avons rarement connu beauté pareille. Quand nous nous souvenons d’elle, nous revoyons sa splendeur, ses cheveux qui ondulent sur ses épaules, son sourire qui nous marque jusqu’au fond de l’âme… Comment tant d’épreuves ont pu un jour créer chez elle ce si beau sourire qui fait tout oublier ? Quand elle nous regarde, elle nous oblige à vivre le moment présent. On croit alors que ses yeux n’ont jamais pleuré, on pense qu’elle s’est affranchie de tout, avec la facilité d’une robe qu’elle a changée sans paraître y faire attention. Elle semble à tout jamais figée dans la fraîcheur de l’instant. Retrouverons-nous cette même fraîcheur dans un entremets qui porte son nom, Caroline, à la pâtisserie Sucré Cœur ?

Caroline par Sucré Cœur

Ce dessert se compose de chocolat blanc, de crémeux à la tomate, d’une sorte de compotée de pamplemousse et d’un biscuit financier. L’ensemble repose sur un sablé.

*** Ajout du 21 Août 2020***
La composition du dessert n’étant pas précisée lors de la vente, nous avons essayer de deviner ses saveurs. La pâtisserie Sucré Cœur nous a envoyé un correctif concernant la composition que nous reproduisons ici:
La tarte est vegan et sans gluten.
Le sablé est un sablé sans gluten et vegan à base de farine de maïs et châtaigne.
Le biscuit est un biscuit amande
Il s’agit d’un crémeux tomate et pamplemousse 
La gelée sur le biscuit est un confit de tomates
Quant à l’enrobage il s’agit de beurre de cacao et non de chocolat blanc puisque le gâteau est vegan. 
***

Caroline par Sucré Cœur

Caroline par Sucré Cœur mesure 67 mm de diamètre et 26 mm de hauteur. Le spécimen acheté pèse 115 grammes et coûte 6,00€.

Caroline par Sucré Cœur

L’entremets dégage une légère odeur de tomate cuite et de pamplemousse. À sa surface se trouve une peau de tomate caramélisée, dont la valeur nous semble davantage pour l’esthétique que pour le goût. Sur le pourtour, le chocolat blanc coloré en rose crée un cerclage net. Il est rapidement fondant en bouche, et nous semble trop sucré. Il nous paraît aromatisé à la tomate, mais sans certitude.

Caroline par Sucré Cœur

Un glaçage transparent recouvre le crémeux à la tomate. La consistance de ce dernier n’est pas crémeuse en réalité, elle est presque gélifiée et aqueuse. Il renvoie beaucoup d’eau en bouche, avec une saveur de tomate assez forte. Cela nous laisse une curieuse impression.

Caroline par Sucré Cœur

Sous le crémeux se trouve une couche de ce que nous pensons être une compotée de pamplemousse. Elle est trop fine pour être vraiment remarquée, bien que sa texture crée un léger contraste avec le crémeux. Sa saveur est fortement sucrée.

Caroline par Sucré Cœur

Quant au biscuit financier, il a tendance à se tasser et à devenir un peu pâteux en bouche. Il ne nous semble pas suffisamment cuit, mais sa saveur est agréable et son épaisseur adéquate pour s’équilibrer avec les volumes des autres composants. Nous notons que son revers est exagérément renforcé avec le chocolat blanc. Il recouvre le sablé sous-jacent qui devient trop dur à craquer. La cuisson de ce dernier biscuit est homogène, et il est relativement peu sucré, mais aimerions qu’il soit bien plus friable.

Caroline par Sucré Cœur

VERDICT

Le point d’équilibre ou plutôt d’harmonie entre la tomate et le chocolat blanc ne nous semble pas atteint dans l’entremets Caroline par la pâtisserie Sucré Cœur. Cela est peut-être du à la discrétion du pamplemousse annoncé qui aurait pu faire la transition. Son biscuit financier est trop humide et un peu pâteux, alors que nous l’aurions voulu plus moelleux, et le sablé qui nous semble excessivement dur pourrait être plus friable. Nous soulignons néanmoins la belle intention d’originalité derrière cette création, mais elle ne se traduit pas encore par les meilleures sensations en bouche.

Note : 2,0/10

Adresse :

12 rue Manuel, 75009 Paris
Tél : +33 9 80 64 62 49
www.sucre-coeur.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.