Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra

Nous venions de fermer nos yeux sur l’oreiller quand une sensation étrange s’empara de nous. Dans l’obscurité, les draps, les meubles, les murs et toutes les limites physiques de la chambre commencèrent à s’estomper. C’était une impression mystérieuse d’être suspendu, non pas soi-même, mais plutôt d’avoir sa conscience suspendue en équilibre entre deux réalités. L’une s’effaçait tandis que l’autre reprenait forme autour de nous, en revenant d’un souvenir lointain. Avec les paupières closes, notre corps ressentit à nouveau les sensations d’une autre chambre, comme si nous avions été transportés dans le passé vers un lieu que nous avions abandonné. La chose la plus étonnante était cette faculté du cerveau à recréer une réalité déconnectée des conditions physiques, même si ces dernières nous rattrapèrent aussitôt que nous rouvrîmes les yeux. Alors maintenant, à l’heure où nous dégustons un Saint-Honoré par Cédric Grolet tout à fait différent de sa forme habituelle, suffira-t-il de fermer les yeux pour reconstituer les sensations attendues de ce dessert ?

Continuer la lecture de « Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra »

Rocher Or Noir par Monsieur Benjamin

Il flotte dans l’air et se disperse calmement par le vent, un souffle suffit pour qu’il vienne à nous. Ayant la grâce troublante des feuilles mortes qui bercent notre regard, il évolue comme un parfum qui nous vient de loin : voici l’odeur d’un secret épouvantable. Le voilà qui nous guette, et chaque minute qui passe rend sa présence de plus en plus étouffante, le rapproche de nos songes, de notre peau, de nos cheveux, de notre frayeur. Il porte en lui la sagesse et la folie à la fois, comme l’or que les Hommes convoitent inlassablement, comme une poudre brillante qui s’éparpille sur le monde et sur un gâteau Rocher Or Noir par Monsieur Benjamin.

Continuer la lecture de « Rocher Or Noir par Monsieur Benjamin »

Le Millefeuille par Kevin Lacote

Quand les épreuves passeront – et elles passeront – la vie aura une saveur toute nouvelle. Plus aucune poignée de main ne sera insignifiante, plus aucune étreinte ne sera indifférente, plus aucun échange ne sera discrédité. Ce sera un bouillonnement, une énergie qui jaillit comme le printemps qui se fait attendre, et qui se manifestera enfin dans toute sa force. C’est alors que les choses naguère habituelles auront un goût qui nous semblera surprenant à nouveau, et nous nous délecterons de toutes les douceurs qui nous avons trouvées anodines avant. Même parmi les pâtisseries les plus classiques nous trouverons peut-être une originalité saisissante, et c’est ce que nous rechercherons dans ce Millefeuille par Kevin Lacote.

Continuer la lecture de « Le Millefeuille par Kevin Lacote »

Tonka par Philippe Conticini

S’asseoir près de la fenêtre et regarder les nuages… les laisser flotter, solitaires dans le ciel bleu, les uns après les autres. Et pendant qu’une brise nous caresse le visage, écouter les oiseaux de la ville gazouiller, et les laisser chanter. Puis se délecter du temps qui s’écoule, dans le silence, dans cet espace sans bornes, et choir dans une indolence qui nous ramène à des jours qu’on avait oubliés. Se laisser rêver. Et enfin, suspendre le monde avec une pâtisserie, réveiller ses sens avec du chocolat, de la fève Tonka et des noisettes… Se laisser emporter. C’est ce que nous ferons avec cet entremets par Philippe Conticini.

Continuer la lecture de « Tonka par Philippe Conticini »

Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris

Ses cheveux noirs nous tombent sur le visage, nous passons nos doigts dedans, nous les relevons et nous les laissons retomber. Ils s’éparpillent sur nos joues, sur nos lèvres, sur nos yeux. Nous entrevoyons son regard qui nous fixe dans le silence, et ses yeux s’illuminent dans le noir de ses cheveux comme deux lunes dans le ciel d’une forêt sombre. C’est une forêt noire où nous disparaissons, elle nous arrache à cette réalité et nous mène ailleurs. Peut-être dans ce monde de plaisirs qui nous est aussi promis par la Forêt-Noire de La Grande Épicerie de Paris.

Continuer la lecture de « Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris »