Saint-Domingue par Olivier Stehly

Rentrer dans les flots de l’océan, dans sa nudité et sa vulnérabilité, ressentir la force de l’eau et se laisser aller. C’est dans cette eau que nous nous réconcilions avec notre corps, lui que nous avons tant montré, caché, aimé, haï, entretenu, saboté… Transportés par les vagues nous abandonnons nos combats, et nous flottons, nous dérivons sous le soleil. Dans cette immensité indifférente, nous sommes une île, un endroit mille fois construit et dévasté, un esprit qui ne demande plus que la liberté. Nous rejoignons des territoires lointains, des mondes qui n’existent plus. Saint-Domingue nous appelle par des effluves de chocolat que nous retrouvons dans une pâtisserie d’Olivier Stehly.

Continuer la lecture de « Saint-Domingue par Olivier Stehly »

Pêche Abricot par Brach

Au bout du chemin qui serpente entre les pins, nous retrouvons la plage rafraîchie par l’air de la nuit, sans aucune âme qui vive aux alentours. Seulement nous deux. Lentement nous avançons vers son eau d’encre de Chine à cette heure tardive. La lune est haut dans le ciel, pleine, illuminant les flots de sa faible lumière hypnotisante. Allongés sur les galets, nous rythmons le va-et-vient des vagues par l’entrechoquement des galets sous nos corps. Quand ils sont mouillés, ces galets sont de petits miroirs à l’astre de la nuit. Lisses et brillants, ils nous font penser par leur forme toute en rondeur, douce et rugueuse à la fois, à l’entremets Pêche Abricot mis au point par Yann Brys à l’hôtel Brach.

Continuer la lecture de « Pêche Abricot par Brach »

Virgilia par Maison Caffet

Aucun Apollon ne pouvait les émouvoir, la fraise et la vanille s’épanouissaient dans leur sensualité féminine. Et plus elles se développaient, plus elles devenaient délicieuses, plus elles se trouvaient irrésistibles. Attirées l’une vers l’autre, elles comprirent que leur amour devait être un feu d’artifice de saveurs et de sensations. Elles pouvaient s’aimer, et choisir de ne pas se conformer à des schémas imposés. Et même si les regards des autres pouvaient parfois réveiller une blessure dormante dans leur cœur, elles revendiquaient leur amour comme un acte de joie, un manifeste pour celles qui les suivraient. Leur union fait notre bonheur en pâtisserie, dans un entremets Virgilia par Maison Caffet.

Continuer la lecture de « Virgilia par Maison Caffet »

Cactus par Wonderland Pâtisserie

Quel est ce monde où les sentiments vous condamnent, au lieu de vous permettre de réussir ? Est-il possible qu’après avoir montré ce que l’on a de plus fragile en soi, on se fait simplement fouler aux pieds ? On nous apprend qu’il faut cacher ses émotions, étouffer ses plaintes, se détourner de tout ce qui ne sert pas son ambition. Mais malgré les blessures, nous résisterons à ces règles idiotes qui n’engagent que ceux qui les croient. Car nous acceptons de prendre notre risque, nous assumons notre trouble. Notre sensibilité existe, et elle n’est pas celle d’un cactus que l’on ne peut approcher sans se faire piquer. Les cactus, nous leur faisons un sort, surtout ceux que prépare Rodolphe Groizard chez Wonderland Pâtisserie.

Continuer la lecture de « Cactus par Wonderland Pâtisserie »

Le Fraisier par Emma Duvéré

En plein milieu d’une lointaine forêt, un petit fraisier poussa par hasard au pied d’un châtaigner. L’arbre était si grand, si majestueux, si fort, que le fraisier tomba rapidement sous son charme. Alors pour lui plaire, il lui fit les plus belles petites fleurs blanches. Mais le châtaigner ne sembla même pas les remarquer du haut de son feuillage. Bien que leur romance fût impossible, le fraisier ne se découragea pas : si ses fleurs n’impressionnaient guère le châtaignier, assurément ses fruits le feraient ! Il les voulut charnus et sucrés, il y mit toute sa force et tout son parfum, il les colora en rouge comme sa passion qui grandissait, il s’épuisa à en faire l’œuvre de sa vie. Mais le châtaignier, occupé à parler aux arbres dans sa canopée, ne daigna pas le regarder. Alors le fraisier mourut de chagrin, ses fruits furent cueillis et mangés par d’autres qui ne connaissaient pas son histoire, et à l’automne il n’en resta plus aucune trace sous les feuilles qui tombaient. Le châtaignier l’avait oublié depuis longtemps, mais nous lui rendons hommage avec ce gâteau par Emma Duvéré.

Continuer la lecture de « Le Fraisier par Emma Duvéré »