Louise et Ernestine par Mesdemoiselles Madeleines

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-1-tdg

Elles sont charmantes et portent le nom de filles modèles, mais le Tribunal des Gâteaux est difficilement attendri par ses justiciables. Nous les avons trouvées agissant en bande organisée chez Mesdemoiselles Madeleines, enseigne spécialisée dans ces petits coquillages pâtissiers, suite à quoi nous les avons immédiatement interpellées pour une audition approfondie. Les madeleines Louise et Ernestine nous livrent tous leurs secrets.

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-9-tdg

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-8-tdg

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-7-tdg

Louise est une madeleine simple, aromatisée à la vanille de Tahiti et de Madagascar, alors qu’Ernestine s’enorgueillit d’être fourrée à la noisette du Piémont et porte coquettement un petit carré de chocolat au lait. Une troisième madeleine a été interpellée dans la foulée, Hortense, portant un micro entremets au citron en guise de chapeau. Malheureusement elle a été défigurée pendant le transport, alors nous avons préféré la faire disparaître dans des circonstances non élucidées et ne pas la présenter ici.

Chacune de ces madeleines possède une longueur de 80 mm, une largeur de 55 mm et une bosse qui culmine à 35 mm. Louise est la plus légère avec ses 25 grammes, elle a été achetée au prix de 2,50€. Ernestine est mieux portante, totalisant 28 grammes, elle a été achetée au prix de 3,50€. Feu Hortense était la plus dodue, elle a pour sa part été achetée au prix de 4,50€. On remarquera que les gâteaux sont placés dans de petites empreintes en plastique qui les stabilisent pendant leur transport, empreintes comprenant aussi de judicieuses petites encoches où l’on peut glisser ses doigts pour déloger les madeleines. Cela n’a malheureusement pas empêché Hortense de se faire écraser sa bosse par le carton d’emballage.

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-6-tdg

La madeleine Louise laisse échapper dans son sillage un bon parfum de beurre et de vanille. Sa bosse est très bien formée, témoin d’une cuisson qui a respecté le choc thermique responsable de ce renflement caractéristique. Nous la retournons, et sur son revers les sillons du coquillage sont nets et présentent une couleur uniforme. Au goût, le beurre et la vanille sont tout autant reconnaissables et prononcés. La surface du gâteau prend une couleur plus claire au niveau de la bosse. Les bordures sont plus brunes mais demeurent intégralement molles. Elles gagneraient à présenter une attaque légèrement plus croustillante avant que l’on n’arrive au cœur moelleux. La sensation est modérément sucrée en bouche.

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-2-tdg

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-3-tdg

Quant à la madeleine Ernestine, sa pâte possède un goût de noisette et il nous semble y déceler un léger goût de cardamome. Elle a la particularité d’être en plus garnie d’une crème de noisettes. Cette crème est douce et sucrée, tout en restant loin de la puissance d’un cœur praliné. Si le goût est fidèle au fruit sec, nous y remarquons le même problème que pour Louise, c’est-à-dire une pâte totalement molle et sans vrai relief. La pâte est un peu plus élastique que pour la madeleine aromatisée à la vanille, et sa bosse est légèrement déformée par le fourrage.

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-4-tdg

mesdemoiselles-madeleines-vanille-noisette-5-tdg

VERDICT

Dans les cas de ces deux madeleines éprouvées par notre procédure de dégustation, nous avons découvert des gâteaux possédant des saveurs fidèles à ce qui est annoncé mais des textures malheureusement assez monotones. Les madeleines ont certainement besoin de retrouver une surface légèrement croustillante sur les côtés, ce qui serait signe d’une appétissante fraîcheur et qui ne manquerait pas de texturer avantageusement chaque bouchée. Il nous semble que l’esthétique des gâteaux est plutôt réussie, alors que la cuisson est encore un cran en dessous de nos attentes. Nous aimons pourtant l’idée de la pâtisserie Mesdemoiselles Madeleines, et savons apprécier l’effort mis dans la création de cet univers sucré. Mais pour le moment, nous considérons que le produit n’est pas encore aussi abouti que sa mise en scène.

Note : 3,5/5 Bon

TDG_35_5

Adresse :

37 rue des Martyrs, 75009 Paris
www.mllesmadeleines.com

2 réflexions sur « Louise et Ernestine par Mesdemoiselles Madeleines »

  1. Bonjour,

    Moi, j’ai essayer Prudence au chocolat.
    Elle est du même type qu’Hortense, et comme Hortense, elle n’est pas arrivée intact a destination quelques rues plus loin.
    C’était bon.
    Mon test ne date pas d’aujourd’hui, donc je ne pourrais pas détailler mon point de vue.

    Merci pour votre site.
    Tryçias

    1. Malgré son petit nom, Prudence se révèle alors aussi cascadeuse que Hortense. Cela prouve néanmoins que la boîte d’emballage pourrait être revue pour mieux accommoder les madeleines gourmandes.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.