Le Nœud Gourmand par Thierry Meunier

Les aiguilles de l’horloge se sont arrêtées, elles dont la course nous semblait éternelle autrefois. Fines et précises, leur métal acéré ne tourne plus dans le cadran romain : elles sont prêtes à accomplir leur œuvre assassine. Patientes, elles ont attendu des années, et c’est maintenant qu’elles couperont dans la chair. L’horloge cassée nous fixe, elle fige le moment comme une douleur infinie, elle fait d’inextricables nœuds dans l’espace-temps, nous attachant les mains, nous serrant la gorge, nous étouffant. Des nœuds qu’on ne peut défaire que d’une seule façon, en se brisant soi-même. Il faut payer de son cœur et de son sang, il faut l’accepter, c’est la loi cruelle de ce monde. Nous sommes emportés par ce que nous ne contrôlons pas, piégés dans la toile patiemment tissée par les aiguilles de l’horloge, comme le chocolat est pris dans les circonvolutions du feuilletage du Nœud Gourmand de Thierry Meunier. Continuer la lecture de « Le Nœud Gourmand par Thierry Meunier »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Assortiment de Biscuits par la Compagnie Générale de Biscuiterie

compagnie-generale-biscuiterie-1-tdg

Ah ! Vous raconterons-nous la frustration suprême, celle dont peu d’entre nous s’en sont remis depuis l’enfance ? Quelles stratégies fallait-il élaborer pour s’approcher à pas de loup d’une haute étagère, monter subrepticement sur une chaise ou une table pour enfin atteindre la fameuse, la désirable, la précieuse boîte métallique de biscuits qui trônait imperturbable au dessus de nos têtes et qui nous narguait des jours durant ! Une fois la boîte en notre possession, avec quelle délicatesse et avec quel silence religieux fallait-il l’ouvrir sans se faire prendre, seulement pour y glisser une petite main ! Et c’est à cet instant-là que l’implacable désespoir nous frappait droit au cœur: non, il n’y avait aucun biscuit dans cette maudite boîte. Le poing serré nous enragions, c’était encore du matériel de couture qu’elle contenait! On ne nous la referait plus aujourd’hui, nous avons acheté une boîte entière pour nous à la Compagnie Générale de Biscuiterie de Gilles Marchal, et nous l’auditionnerons biscuit après biscuit. Continuer la lecture de « Assortiment de Biscuits par la Compagnie Générale de Biscuiterie »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Le Fucking Dark Chocolate par Laurent Favre-Mot

dark-chocolate-laurent-favre-mot-1-tdg

La mort change facilement de visage, et croire qu’elle est uniquement murée dans la nuit des cimetières serait une méprisable illusion. Ne la trouve-t-on pas, en fouillant, dans toutes les choses de l’existence ? Elle est dans la joie comme dans la douleur, dans la beauté comme dans l’horreur, dans l’amour comme dans la solitude, omniprésente, susurrant à l’oreille de l’Homme lucide le temps qui passe, rappelant à celui qui daigne ouvrir ses yeux l’inanité de sa condition. Si ce monde est vain, s’il n’y a rien d’autre, et surtout rien ailleurs, s’il est notre berceau et notre dernière demeure, cela ne définit-il pas la notion même du plaisir qu’on peut y prendre ? À la manière des vanités du XVIIème siècle, confrontant la terrible vérité d’un crâne aux activités les plus humaines, Laurent Favre-Mot propose son entremets Fucking Dark Chocolate dans sa nouvelle pâtisserie parisienne décoré d’un petit crâne en chocolat noir. Beaucoup y voient le signe d’un provocateur mais nous y voyons la marque d’un poète. Cela ne préjuge pas des qualités gustatives de cette création car nous l’auditionnerons comme d’habitude avec une implacable rigueur. Continuer la lecture de « Le Fucking Dark Chocolate par Laurent Favre-Mot »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.