Chimney Cake au Sucre et à la Cannelle par Alma

chimney-cake-alma-1-tdg

Quel est cet étrange objet spiralé qui attire votre attention, et quel est son secret ? C’est un Chimney Cake, gâteau cheminée ou Kürtőskalács pour les intimes. Ce gâteau originaire de Transylvanie possède maintenant son adresse parisienne spécialisée. Il est cuit sur une broche tournante, mais à la différence du gâteau à la broche connu dans nos contrées, la pâte est enroulée en une fois sur la broche au lieu d’être continuellement versée en couches superposées lors de la cuisson. Goûtons et jugeons cette spécialité qui s’invite dans la cour des pâtisseries parisiennes.

chimney-cake-alma-8-tdg

chimney-cake-alma-7-tdg

Ce gâteau se compose d’une pâte levée à la fleur d’oranger, pétrie puis découpée en lanières possédant 3 cm de largeur, et enroulée en spirale sur 4,5 tours autour d’une broche dédiée. Elle est recouverte de sucre avant sa cuisson et ensuite de cannelle.

Le Chimney Cake au sucre et à la cannelle par Alma possède une forme qui n’est pas tout à fait ronde mais plutôt elliptique après son démoulage. Sur une hauteur de 143 mm, sa section possède un grand axe de 75 mm et un petit axe de 56 mm. Le spécimen acheté pèse 156 grammes et coûte 4€.

chimney-cake-alma-2-tdg

Du Chimney Cake se dégage un bon parfum de brioche, de fleur d’oranger et de cannelle. On retrouve dans ce parfum les ingrédients annoncés à l’achat. Sa surface est dure alors que son intérieur semble moelleux au toucher. En effet, le sucre dans lequel la pâte a été roulée avant la cuisson a caramélisé et formé une fine pellicule craquante. Pour entamer ce gâteau, nous le déroulons comme un ressort en tirant sur la première spire de pâte.

chimney-cake-alma-3-tdg

La croûte croustillante est certes bien sucrée, mais cela ne paraît pas exagéré dans l’ensemble car elle est très fine et s’équilibre avec la mie sous-jacente. Elle est brune et rigide, alors que l’intérieur est resté blanc et moelleux. Quand on la croque le parfum de la cannelle remonte immédiatement dans le nez, les cristaux de sucre encore présents en surface crissent sous la dent et la mie amortit le choc de la couche caramélisée sur le palais.

chimney-cake-alma-4-tdg

Cette mie qui rappelle les brioches que l’on connaît n’est pour autant pas tout aussi filante, mais elle est bien moelleuse et légèrement élastique. On y retrouve effectivement le parfum de la fleur d’oranger, ainsi que la saveur du beurre et du levain. On note par ailleurs que la cuisson du Chimney Cake et son épaisseur sont uniformes sur toute sa longueur.

chimney-cake-alma-5-tdg

chimney-cake-alma-6-tdg

VERDICT

Original, ce Chimney Cake l’est davantage par sa présentation et son mode de cuisson que par ses composants. Mais nous y prenons quand même notre intérêt, car sa fabrication permet aussi de créer des textures intéressantes, avec une pâte à la fois fine, moelleuse et croustillante. Elle se débobine pendant la dégustation, permettant ainsi de détacher des morceaux en forme d’arcs de cercles. Le bon équilibre est atteint entre la dureté de la couche externe croustillante et l’épaisseur de la mie qui attendrit chaque bouchée. La cannelle et la fleur d’oranger s’expriment pleinement, et le gâteau n’est pas exagérément gras en bouche. Au final, il s’agit d’une proposition de dessert qui sort de l’ordinaire et qui a l’avantage d’être soigneusement exécutée.

Note : 3,9/5 Très Bon

TDG_39_5

Adresse :

22 rue Réaumur, 75003 Paris
Page Facebook Alma – The Chimney Cake Factory

3 réflexions sur « Chimney Cake au Sucre et à la Cannelle par Alma »

  1. On ne saurait mieux dire! Même la NASA n’aurait pas fait plus précis….
    Totalement d’accord avec cette analyse. Je pense toutefois que les toppings joues aussi sur la saveurs. Ils sont plus ou moins sucrés, plus ou moins intéressants Il faut bien regarder avant de choisir.

    1. Il est vrai que les toppings sont nombreux, en sucré et en salé également. Comme il s’agissait de notre première dégustation nous avons opté pour la recette de base, celle qui nous a semblé la plus simple et qui cache le moins possible la qualité de la pâte!

  2. Ceux qui sont allés à Prague connaisse déjà ce drôle de gâteau tout bête mais si savoureusement régressif… Là-bas, on appelle-ça le Trdelník, qu’on cuit sur une broche appellée Trdlo. Apparemment, c’est originaire d’Hongrie mais a voyagé il y a quelques siècles vers les Tchéquie et Slovaquie voisines. Content de lire que ça existe à Paris !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.