Dorayaki Choco-Soba par Tomo

J’ai eu la chance de te connaître, car grâce à toi j’ai appris très tôt à pardonner. Si je ne connais pas la rancune, si je ne connais pas la haine, c’est parce que tu as croisé mon chemin. Car toi, tu n’as pas cherché à me comprendre, tu n’as pas vu à quel point tu m’as meurtri. Tu m’as laissé me débattre, seul. De mes sentiments tu as fait un amusement, tu as nourri ta fierté de ce qui a été mon désespoir. Alors pour te survivre il a fallu apprendre à pardonner, à oublier et à construire un avenir. Merci de m’avoir donné cette force, aujourd’hui j’ai de l’affection pour toi, et de l’amitié. Il paraît qu’un ami en japonais se dit « Tomo », du nom de cette enseigne parisienne où j’ai trouvé un Dorayaki Choco-Soba.

dorayaki choco-soba tomo
dorayaki choco-soba tomo

Cette pâtisserie se compose d’un dorayaki garni d’une mousse au chocolat où l’on trouve un insert au sobacha (infusion de graines de sarrasin grillées). Il est ensuite recouvert d’un glaçage au chocolat, parsemé de sarrasin grillé et chapeauté d’un tout petit dorayaki où l’on trouve l’empreinte de l’enseigne.

dorayaki choco-soba tomo

Le Dorayaki Choco-Soba par Tomo mesure 65 mm de diamètre et 39 mm de hauteur. Le spécimen acheté pèse 95 grammes et coûte 6,50€.

dorayaki choco-soba tomo

Une odeur de chocolat et de sarrasin peut être ressentie sur ce gâteau. Le sarrasin à la surface craque sourdement sous les dents mais il se ramollit aussitôt, dégageant une petite saveur fumée. Le fin glaçage au chocolat est d’une couleur mate et d’un bel effet légèrement torsadé qui donne à l’ensemble une allure originale.

dorayaki choco-soba tomo

La mousse au chocolat est légère, foisonnée et souple. Elle me semble fortement cacaotée malgré la légèreté de sa texture. Elle laisse un fort goût de chocolat en bouche et me semble ainsi très réussie. Au milieu de cette mousse, l’insert au sobacha est d’un volume relativement conséquent. J’y ressens les graines de sarrasin mais pas vraiment de notes fumées comme attendu. C’est plus un parfum que je qualifierai de floral qui remonte dans le nez, ce qui m’étonne. En tout cas ce n’est pas ce que j’imaginais. L’insert est peu sucré et frais.

dorayaki choco-soba tomo

Quant au dorayaki qui sert de base au dessert, je le trouve agréablement moelleux comme attendu. Sa pâte est très alvéolée et il fait l’effet d’un petit coussin en bouche. Sa saveur est peu sucrée, et sa cuisson est homogène, lui donnant une coloration brune sur ses deux faces et une mie blanchâtre.

dorayaki choco-soba tomo

VERDICT

Dans ce Dorayaki Choco-Soba par Tomo, la promesse du Sobacha ne me semble pas tout à fait tenue, alors que c’est peut-être l’élément qui fait en grande partie l’originalité du dessert. On sent le dorayaki, moelleux et très réussi, ainsi que le chocolat avec une forte dose de cacao, mais le sarrasin reste très en retrait à mon avis. Je retrouve sa texture, sans que sa saveur n’apparaisse de façon évidente. Le dessert gagnerait à mieux équilibrer ses saveurs, même si j’y apprécie une expérience qui sort de l’ordinaire des pâtisserie, et un bel aspect !

Adresse :

11 rue Chabanais, 75002 Paris
www.patisserietomo.fr


Publié

dans

par

Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.