Le Mini Klassik Chocolat Pécan par Christophe Michalak

L’enfance et la jeunesse ne sont pas la même chose. La première nous accompagne – parfois comme une ressource, parfois comme un fardeau – bien plus longtemps que ses limites temporelles ne sont généralement admises, alors que la deuxième n’est atteinte qu’au bout d’un parcours pouvant durer jusqu’à la fin de la vie. Alors, nous n’avons sans doute pas encore la sagesse de devenir jeunes… Mais si nous parlons à l’enfant qui est en nous, que lui dirons-nous ? Lui ressemblons-nous encore, est-il une petite version de nous-mêmes, ou bien sommes-nous étrangers à lui maintenant ? La question de la fidélité se pose aussi à travers le temps. Et si nous prenons une version miniature d’une pâtisserie, sera-t-elle encore fidèle à la vision que le chef a voulu concrétiser ? Nous vérifions cela avec le Mini Klassik Chocolat Pécan par Christophe Michalak.

Continuer la lecture de « Le Mini Klassik Chocolat Pécan par Christophe Michalak »

Le VSD par Chocolat Chapon

Le chocolat est une religion sans salut. Quand nous pensons qu’il est suffisamment intense et qu’il va nous transcender de plaisir, il nous expédie alors dans un gouffre qui n’est jamais assez profond. C’est la surenchère, c’est auquel sera le plus cacaoté, le plus pur, le plus fondant, le plus puissant, le plus intense ! Mais cette quête sans merci n’est-elle pas le glas d’un ailleurs que nous avons fait disparaître ? Si rien n’atteint son paroxysme dans l’au-delà, alors ne faut-il pas se tuer à chercher l’intensité dans ce bas monde ? Pauvres de nous et de notre condition humaine ! C’est le prix de la lucidité, et c’est cela que le chocolat noir nous jette à la figure. Pourtant nous y revenons comme à une mer dont les flots nous mèneraient à bon port, et nous tentons une traversée avec le gâteau VSD par Chocolat Chapon.

Continuer la lecture de « Le VSD par Chocolat Chapon »

L’Opéra par Thévenin

Nous repensons à ses derniers mots, elle a parlé puis elle s’est jetée ! Sans un regard, sans un regret, avec toute la force, toute la volonté, et même toute la liberté que cet acte porte en lui. Liberté ultime, elle est partie là où plus personne ne peut l’atteindre. Car elle a dû croire à un ailleurs, elle s’est précipitée dans le vide, elle s’est noyée dans la musique assourdissante de l’orchestre, a sombré dans notre regard éberlué, s’est anéantie dans notre cœur qui s’est brisé. Et le rideau est tombé comme un couperet, brutalement et sans retour. Difficile d’applaudir après tant d’émotions. C’est ainsi que Tosca s’est terminé, Puccini mettant tout son génie dans la scène finale. Y aurait-il autant d’émotion dans un Opéra pâtissier ? Nous faisons l’expérience de celui de la Maison Thévenin.

Continuer la lecture de « L’Opéra par Thévenin »

Tarte Poire Cardamome et Chocolat par Frenchie To Go

Le temps laisse sur nous son effroyable empreinte, il nous tient dans sa main de fer, et c’est quand nous pensons nous en extraire qu’il nous écrase de sa loi impassible : il est déjà trop tard… Son travail lent et insidieux s’est accompli. « Trop tard ! » nous hurle-t-il aux oreilles dans un épouvantable ricanement. Il est l’heure de dire adieu à ses illusions comme on jette un dernier regard sur un mort. Où sont passés l’innocence, la naïveté, l’espoir ? Tout est broyé dans son œuvre qui s’appelle le cynisme, la suffisance, les certitudes, l’indifférence. Toutes ces choses ne nous ont-elles pas gagnés ? Ne sommes-nous pas emprisonnés dans nos vies d’adultes comme des morceaux de fruits derrière la pâte tressée d’une tarte ? Il n’y a plus moyen d’en sortir sans se faire anéantir, et c’est ce que nous ferons de la Tarte Poire Cardamome et Chocolat par Frenchie To Go.

Continuer la lecture de « Tarte Poire Cardamome et Chocolat par Frenchie To Go »

Tartelette au Chocolat par La Maison du Chocolat

Nous nous étions un peu lassés de tout, et ce péril où l’on nous avait laissés nous semblait insurmontable. Quoi ! Toujours la même chose, toutes les tartes au chocolat à Paris se ressemblaient, et elles se faisaient toutes manger de la même façon ! L’on ne pouvait avoir plus besoin d’une surprise que nous, bien qu’elle tardât à venir. Et ce mal, que nous trouvions insupportable, nous faisait voyager d’une pâtisserie à une autre en quête de la Tarte au Chocolat qui nous fît revenir de notre deuil pâtissier. Notre quête arriva-t-elle à son terme à La Maison du Chocolat ?

Continuer la lecture de « Tartelette au Chocolat par La Maison du Chocolat »