Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris

Ses cheveux noirs nous tombent sur le visage, nous passons nos doigts dedans, nous les relevons et nous les laissons retomber. Ils s’éparpillent sur nos joues, sur nos lèvres, sur nos yeux. Nous entrevoyons son regard qui nous fixe dans le silence, et ses yeux s’illuminent dans le noir de ses cheveux comme deux lunes dans le ciel d’une forêt sombre. C’est une forêt noire où nous disparaissons, elle nous arrache à cette réalité et nous mène ailleurs. Peut-être dans ce monde de plaisirs qui nous est aussi promis par la Forêt-Noire de La Grande Épicerie de Paris.

Continuer la lecture de « Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris »

Frivolité par Pain de Sucre

On nous accuse d’être frivoles, nous qui sommes des ascètes ! On nous montre d’un doigt crochu et vindicatif, et on nous accuse : « Frivoles ! ». Ah ! Mais quelle injustice ! Alors que nous, nous savons mettre de la mesure en toute chose, et nous ne sommes absolument jamais dans l’excès. Sauf peut-être quand c’est indispensable, car parfois la situation l’exige, mais cela est indépendant de notre volonté. Comme par exemple quand nous dégustons une pâtisserie qui s’appelle elle-même « Frivolité » chez Pain de Sucre. Avouez que nous n’y sommes pour rien, ne faut-il pas que nous nous conformions à son intitulé, pour mieux vivre l’expérience ? Cela nous semble tout à fait recommandé.

Continuer la lecture de « Frivolité par Pain de Sucre »

Fondant au Chocolat et à la Fleur de Sel par VG pâtisserie

Cher Cœur, nous l’oublierons. La lumière de son regard, la douceur de ses paroles, la beauté de son sourire, et toutes ces choses qui nous ont un jour donné l’impression d’être le centre du monde, nous les oublierons. Il paraît que tout finit bien par passer, alors oui, nous l’oublierons. C’est décidé, nous tuerons ce qui nous lie encore, nous arracherons les derniers moments passés ensemble à notre mémoire. Et ce soir, quand nous fermerons les yeux pour nous endormir, une nuit noire coulera sur nous, sombre comme un fondant au chocolat et à la fleur de sel de la pâtisserie VG. Nous nous y engouffrerons sans retour, son souvenir s’effacera alors et nous nous réveillerons à l’aube, légers et libres à nouveau.

Continuer la lecture de « Fondant au Chocolat et à la Fleur de Sel par VG pâtisserie »

Tarte au Chocolat par Lastre Sans Apostrophe

Faut-il ne plus se sentir vulnérable ? Ou bien pouvons-nous l’accepter, comprendre ce que l’on a de fragile en nous, et peut-être même l’explorer ? Nous avons tous des failles, des blessures dont le sillon n’est pas encore refermé. Personne n’est parfait, c’est une chose aussi naturelle à dire que difficile à accepter. Et c’est cela qui nous fait comprendre les autres et nous comprendre nous-mêmes au bout du chemin. Un chemin marqué par nos failles qui le creusent comme les craquelures dans la garniture de la Tarte au Chocolat par Lastre Sans Apostrophe.

Continuer la lecture de « Tarte au Chocolat par Lastre Sans Apostrophe »

Lili par Boulangerie Bo

Elle nous semblait éternelle. Nous la revoyons encore quand elle venait vers nous, qu’elle ouvrait son sac et nous offrait un bonbon. Pourtant Lili n’avait plus beaucoup de temps. Nous ne comprenions pas ces choses, nous voulions notre bonbon. Nous tournions autour d’elle comme tous ses chats :  à chacun sa friandise. Quelle était son histoire ? Nous ne le savions pas vraiment. Elle ne semblait pas connaître son âge, son âme s’était adoucie avec le temps… Se peut-il que le fait même d’avoir survécu suffise un jour pour nous apaiser ? Lili revient à notre mémoire quand nous dégustons un entremets qui porte son nom à la Boulangerie Bo. Voyons s’il aura cette douceur que nous avons connue autrefois.

Continuer la lecture de « Lili par Boulangerie Bo »