Odyssée par Pierre Hermé

Que partons-nous chercher dans un voyage ? La liberté, l’aventure, le dépaysement probablement, mais souvent nous nous recherchons nous-mêmes : s’exiler pour mieux revenir, s’éloigner de ceux que nous aimons pour mieux les apprécier, et après avoir vécu mille péripéties saisir parfois la valeur des âmes qui nous sont proches et que nous avons délaissées. Alors, des années plus tard, il est parfois encore temps de retrouver des choses dont nous nous sommes éloignés. L’Odyssée par Pierre Hermé, c’est la promesse d’un retour vers des saveurs simples et complexes à la fois, qui nous souviennent du passé. Des noix et des châtaignes que nous mangions au coin du feu… Voyons si ce dessert hivernal nous ramènera à de délicieux moments vécus. Continuer la lecture de « Odyssée par Pierre Hermé »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Marius par La Petite Rose

L’élégance et l’équilibre, voilà à quoi nous fait penser le prénom Marius qui a été porté par l’un des plus célèbres chorégraphes classiques français. Nous pensons bien sûr au danseur à Marius Petipa et à la rigueur tarabiscotée de ses chorégraphies dont l’influence est encore présente dans la danse classique. C’est dans la pâtisserie La Petite Rose que nous avons déniché un entremets portant ce même prénom, voyons si nous y retrouvons cet équilibre et cette minutie que son appellation nous suggère. Continuer la lecture de « Marius par La Petite Rose »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Castanea par Pain de Sucre

Gambadant nue dans la forêt en faisant tinter son rire cristallin, ne portant rien d’autre que quelques fleurs dans sa longue chevelure soyeuse, la nymphe Néa faisait partie du cortège bondissant de quatre-vingt vierges qui accompagnaient Diane, la déesse de la chasse, en toutes circonstances. Mais sa beauté légendaire fit aussi son malheur, car elle réveilla les ardeurs de Jupiter qui la poursuivait constamment et voulait absolument baisers et caresses. Effarouchée, la nymphe Néa préféra se donner la mort plutôt que de laisser ce Jupiter libidineux user de ses bontés ! Fou de rage, le maître des dieux se vengea d’elle en transformant son corps en… un châtaigner. D’après certains dires, c’est cette légende de la mythologie gréco-romaine qui donna son nom au châtaigner, Castanea sativa, comme une contraction de Casta Nea, ou chaste Néa, l’héroïne de notre récit. Et c’est donc là aussi l’origine du nom de cette tartelette Castanea proposée à la pâtisserie Pain de Sucre que nous examinerons minutieusement. Continuer la lecture de « Castanea par Pain de Sucre »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.