[Sydney] Chapitre 9 : Tout au bout – Ginger Brulee Tart par Bourke Street Bakery

Il y avait quelque chose d’indéfinissable à Sydney, cela flottait dans l’eau de la baie, remontait dans l’air de la ville, redescendait dans la pluie estivale et s’immisçait entre chaque pierre des immeubles, ruisselait dans les rues, se mélangeait aux gens… Cette chose, elle était maintenant en nous. C’était peut-être cette insouciance que l’on pouvait percevoir chez certaines personnes, conscientes qu’elles étaient au bout du monde et qu’ici-bas plus rien ne pouvait leur importer. Et c’était donc une liberté de vivre, une volonté de profiter de chaque instant, de brûler son existence aux flammes d’un grand soleil. Ainsi la vie prenait tout son sens, la brûlure la rendait plus savoureuse, comme cette Ginger Brulee Tart par Bourke Street Bakery. Continuer la lecture de « [Sydney] Chapitre 9 : Tout au bout – Ginger Brulee Tart par Bourke Street Bakery »

La Rosace par Farine & O

Que seraient les cathédrales sans les rosaces, sans ces vitraux qui filtrent la lumière et qui la projettent en mille couleurs et nuances sur les pierres centenaires ? Elles colorent et illuminent un univers minéral, mais sans elles les sols et les murs restent gris, mornes et monotones. La Rosace de la boulangerie Farine & O agit de la sorte sur le monde de la viennoiserie parisienne, elle dénote dans une uniformité générale, elle est une originalité qui nous change des habituelles douceurs feuilletées. Mais au-delà de son aspect, vérifions sa saveur et voyons si elle est tout aussi bonne que belle. Continuer la lecture de « La Rosace par Farine & O »

Tarte à l’Orange par Gérard Mulot

La carapace que l’on forme autour de soi a tendance à se durcir avec le temps, car on se protège du monde, on apprend le prix des choses. Mais au fond, c’est toujours le même enfant frêle et maladroit qui habite notre corps adulte. Et parfois il suffit d’un souffle pour briser les carapaces les plus solides, pour disloquer nos armures chimériques. Se retrouver ainsi, à nu, peut sauver la vie, réparer l’irréparable, et révéler la douceur chez les personnes qui semblent les plus difficiles à étreindre. Nous sommes alors comme cette Tarte à l’Orange par Gérard Mulot, scellée par une couche de caramel qui, en se brisant, révèle sa douceur insoupçonnée. Nous nous employons à juger sa vraie nature. Continuer la lecture de « Tarte à l’Orange par Gérard Mulot »

Wendy par Pascal Caffet

Qui est cette Wendy qui s’étale en vitrine chez Pascal Caffet ? Mystérieux prénom donné à un entremets qui pourtant ne semble pas réserver de grande surprise ! Nous trompons-nous ? Nous avons déjà connu Carla, Honorine ou Charlotte, et même Madame de Fontenay, mais Wendy est encore à rajouter sur notre liste. Ce sera chose faite après cette audition. Continuer la lecture de « Wendy par Pascal Caffet »

Traviata par La Maison du Chocolat

maison-du-chocolat-traviata-1-tdg

Elle a donné son nom et son histoire aux plus beaux opéras et ballets, qu’elle soit Violetta Valéry pour Giuseppe Verdi, Marguerite Gautier dans le roman d’Alexandre Dumas, ou tout simplement Marie Duplessis dans la vraie vie. La Traviata, c’est elle, une courtisane au destin tragique parmi les plus célèbres que le XIXème siècle ait connues. Visiblement, elle inspire également Nicolas Cloiseau, Meilleur Ouvrier de France et chef pâtissier de la Maison du Chocolat. Ce petit entremets « Traviata » est-il un hommage à celle qui en son temps habita au boulevard de la Madeleine, non loin de leur boutique actuelle? Expertisons vite ce dramatique petit gâteau. Continuer la lecture de « Traviata par La Maison du Chocolat »