Le Royal Chocolat par Cyril Lignac

En ce qui concerne la royauté nous sommes plutôt absolutistes. C’est bien le seul régime qui nous semble juste, pour le roi. Alors quand nous localisons un entremets « Royal Chocolat » dans les pâtisseries de Cyril Lignac, nous voulons tout ! Nous rêvons à ce chocolat absolu qui s’imposerait comme une évidence, à un entremets riche et raffiné qui marquerait nos papilles comme nul autre. Son ambition est grande, et nos attentes aussi ! Voyons s’il mérite notre allégeance. Continuer la lecture de « Le Royal Chocolat par Cyril Lignac »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Sérénité par Pain de Sucre

Sans cesse appelés par un futur incertain, et retenus par un passé insondable, nous flottons dans des limbes où nous recherchons encore le moment présent. N’est-ce pas en lui, fugace et insaisissable, que réside la promesse de sérénité ? N’entendons-nous pas partout l’injonction de profiter de l’instant vécu comme une obligation de trouver le bonheur personnel, et de le rechercher jusqu’à en crever ? Hélas cette quête est elle-même parfois ce qui éloigne le plus de la sérénité. La paix est ailleurs, peut-être dans l’abandon, peut-être dans une forme d’acceptation : doucement ranger les armes, jeter ses bagages par-dessus bord et donner un coup de rame qui éloigne du rivage… Pourtant la Sérénité est aussi promise dans les choses les plus simples comme dans ce dessert proposé à la pâtisserie Pain de Sucre.

Continuer la lecture de « Sérénité par Pain de Sucre »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

L’Opéra par Julhès

Il est intéressant de voir à quel point la voix que nous portons est un élément sensible de la personnalité, combien elle nous met à nu et dévoile notre état intérieur sans même que nous nous en rendions compte. N’est-il pas curieux de remarquer que l’on se souvient toujours de la première critique que l’on a reçue dans l’enfance sur sa manière de chanter ? Et n’est-il pas encore plus troublant de se rendre compte que l’on n’ose plus chanter après cela, des années ou des décennies plus tard ? C’est assurément une liberté à reconquérir, un jugement de plus dont il faut s’affranchir ! Chantons de nouveau à tue-tête peu importe les conséquences ! Essayons-nous à l’opéra ! Et pour nous réchauffer, commençons par l’entremets Opéra proposé chez Julhès. Continuer la lecture de « L’Opéra par Julhès »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Bisou-Bisou par Fauchon

C’est si bon parfois les bisous… Sur les mains, dans le cou, sur les joues ou sur les lèvres… Rien ne les arrête une fois leur besogne commencée. Bien sûr nous faisons mine de résister, et même de les refuser, mais si nous n’accordons pas facilement nos faveurs ce n’est évidemment que pour en augmenter le prix, et pour mieux savourer le moment en fin de compte. Car en réalité, nous aimons les bisous sous toutes les formes, et certains se prêtent même à une attentive dégustation. Ainsi nous nous sommes épris d’un soudain caprice pour l’entremets Bisou-Bisou proposé chez Fauchon ! Dégustons-le pour voir s’il est juste comme nous l’imaginons. Continuer la lecture de « Bisou-Bisou par Fauchon »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Opéra Yuzu par Pain Pain

Il est presque vingt heures quand nous entrons dans la salle et les spectateurs sont déjà bien installés. Dans le frou-frou de leurs vêtements contre les fauteuils résonnent des chuchotements de dernière minute, et de la fosse nous proviennent les notes des musiciens qui font leurs ultimes accords. Bien qu’elles ne soient pas les meilleures places du Palais Garnier, nous aimons les loges du premier étage. Elles offrent un semblant d’intimité et permettent de mieux promener notre regard sur l’orchestre et le balcon, de voir qui s’est dépêché ce soir à l’Opéra, de remarquer parfois certaines toilettes extravagantes. Mais aussi, quand le spectacle commencera, c’est sur le velours de leur rampe que nous pourrons nous échouer, transportés par nos émotions comme des feuilles sur un cours d’eau. Et bien que les histoires soient parfois bêtes à pleurer, il n’y a que l’opéra pour nous faire vivre cela. Mais peut-être aussi certaines pâtisseries… Tentons cet Opéra Yuzu par la boulangerie et pâtisserie Pain Pain et voyons ce qu’il nous fera ressentir.

Continuer la lecture de « Opéra Yuzu par Pain Pain »

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.