Œuf de Pâques par Jacques Génin

Jacques génin œuf de pâques

Nous aimons les excès, mais avec modération. Chaque année à Pâques les chocolateries sont envahies par de multiples sujets en chocolat qui ne se limitent plus au traditionnel œuf : tous les animaux sont représentés, des plus réalistes au plus loufoques, sans compter la profusion de personnages sortis tout droit de l’imagination des créateurs, parfois amusants et parfois ridicules, faisant ressembler les chocolateries à des arches de Noé en perdition. Mais l’œuf de Pâques originel a-t-il été suffisamment exploré ? Et si l’on y revenait en tentant de le parfaire, en y rajoutant cette touche du goût français qui recherche la beauté dans la perfection des choses et non dans leur exubérance ? C’est peut-être ce que souhaite faire Jacques Génin avec ses célèbres œufs de Pâques peints à la main. Voyons si sa proposition est convaincante.

 Jacques génin œuf de pâques

 Jacques génin œuf de pâques

 Jacques génin œuf de pâques

Cette friandise se compose d’une coque de chocolat blanc manuellement décorée au pinceau, doublée de chocolat noir sur sa face intérieure.

Cet Œuf de Pâques par Jacques Génin mesure 130 mm de haut et 95 mm de diamètre. Le spécimen acheté pèse 151 grammes et coûte 79,00€.

 Jacques génin œuf de pâques

Dès l’ouverture de l’emballage en plastique transparent, une bonne odeur de chocolat s’échappe et nous parvient rapidement. La boîte a l’avantage de s’ouvrir par le dessus puis sur le côté, ce qui permet de retirer l’œuf latéralement sans avoir besoin de l’extraire par le haut, limitant ainsi le risque de l’endommager. Il est solidement fixé à son socle en plexiglas transparent qui accentue par sa discrétion la présentation de l’œuf coloré comme flottant dans sa boîte. Par ailleurs le sujet en chocolat ne semble pas dangereusement fragile, il est en revanche très facile de rayer sa surface ou d’y laisser l’empreinte de ses doigts. Il convient donc de le manipuler précautionneusement pour en préserver l’aspect.

Jacques génin œuf de pâques

Cette création fait partie de la collection Izimbali qui se traduit en « fleurs » en zoulou. Les peintures faites à la main par l’artiste Corinne Jam rendent chaque œuf unique, même s’il s’agit à notre avis d’une démarche davantage décorative que d’un réel propos artistique. Toujours est-il que cela donne aux œufs un aspect de porcelaine ornementée. Cet effet est accentué par la brillance de la surface qui ne souffre d’aucune marque de manipulation, et par la netteté des bordures. On voit que les moulages ont été soigneusement ébavurés, le chocolat n’en déborde pas disgracieusement et les deux moitiés sont bien ajustées l’une face à l’autre.

Jacques génin œuf de pâques

En y regardant de plus près, nous apprécions que le blanc à la surface de l’œuf soit lui aussi peint et non simplement la couleur du chocolat blanc sous-jacent : on voit clairement le passage du pinceau à plusieurs reprises. Cela participe à l’impression générale de qualité. Le blanc présente une teinte légèrement nacrée, et le vert autant que le bleu semblent incorporer des pigments qui s’irisent légèrement sous la lumière, l’effet restant quand même discret. Ils sont étalés par le pinceau dans des mouvements élancés qui s’amplifient au centre de la coque et qui enveloppent la forme de l’œuf tout en rondeur.

Jacques génin œuf de pâques

Armés d’un couteau bien aiguisé nous éventrons l’œuf de Pâques pour en découvrir l’intérieur, et il cède d’une cassure nette qui produit un craquement sec. Notre déception est d’abord grande de n’y trouver aucun chocolat, aucune « friture ». Il est vide, obstinément, désespérément. Il nous semble pourtant qu’une partie du charme des sujets en chocolat réside justement dans la surprise de ce que l’on va trouver en leur intérieur, une promesse de saveurs additionnelles, et aussi une consolation de les avoir cassés ! Quel dommage que cet œuf-là ne nous réserve pas ce genre de réjouissance qui pourrait adoucir un peu son côté sérieux lors d’une dégustation avec des enfants par exemple.

Jacques génin œuf de pâques

En nous intéressant à sa composition, nous voyons tout de suite qu’il est fait de deux couches de chocolat : du chocolat blanc à l’extérieur et du chocolat noir à l’intérieur. Le chocolat blanc est légèrement plus fin que le noir, et leur épaisseur ensemble est de 3,50 mm. Nous notons que le chocolat noir est impeccablement coulé à l’intérieur, qu’il ne présente pas de surépaisseurs malvenues ni d’irrégularités. Sa surface est propre, lisse et satinée, ne présentant presque aucune marque de manipulation.

Jacques génin œuf de pâques

Les deux couches de chocolat adhèrent bien ensemble et sont difficiles à séparer, bien que cela ne soit pas impossible si l’on si prend adroitement. Le chocolat blanc fond rapidement sur la langue et produit un effet plutôt gras et enveloppant. Nous remarquons qu’il semble modérément sucré. Le chocolat noir libère en premier une légère et temporaire acidité qui envahit la bouche puis disparaît au profit de notes fumées et tourbées qui s’intensifient graduellement pour enfin laisser place à un soupçon d’amertume qui demeure en bouche. Quand ils sont dégustés ensemble, le chocolat blanc a tendance à assagir sensiblement le chocolat noir, rendant ses parfums moins incisifs sans toutefois les diluer exagérément.

Jacques génin œuf de pâques

VERDICT

L’aspect de cet Œuf de Pâques par Jacques Génin est certainement son premier atout : il s’agit de l’expression directe de ce que cette spécialité saisonnière peut être, avec raffinement et sans superflu. La forme de l’œuf est mise en valeur, sa brillance ainsi que sa décoration font presque penser à un objet en porcelaine peinte. Sans doute qu’il s’agit d’un bel objet à offrir. Son positionnement haut de gamme nous rend très exigeants dans notre inspection et nous sommes satisfaits d’y avoir relevé de nombreux indices d’une réalisation très soignée. Nous regrettons néanmoins qu’il soit vide à l’intérieur, nous privant ainsi du plaisir de prolonger l’expérience par des chocolats additionnels qui en tomberaient quand on le casse. Le mélange des chocolats blanc et noir crée en bouche une texture fondante, légèrement grasse et enveloppante, avec une typicité plutôt consensuelle qui devrait facilement plaire. Nous voyons cet œuf davantage comme destiné à un public adulte en quête de distinction plutôt que destiné à des enfants avides de chocolat.

Note : 8,9/10

Adresse :

27 rue de Varenne, 75007 Paris
Ouvert du Mardi au Samedi de 10:30 à 19:00
Tél : +33 1 53 71 72 21
www.jacquesgenin.fr

Suivez les auditions du Tribunal des Gâteaux en vous inscrivant à la Newsletter hebdomadaire et en suivant Robescake sur Facebook, Instagram ou Twitter.

Laisser un commentaire