Éclair au Chocolat par La Maison du Chocolat

Ah ! Le chocolat… Nous en faisons une religion. Nous l’aimons en blanc, nappant langoureusement la langue en fondant sur les papilles, nous l’aimons quand il est au bon lait entier, suave et s’épanchant avec douceur, mais nous le préférons surtout quand il est noir, absolu, intense, brutal et profond, dévoilant ses arômes capiteux quand nous le réchauffons entre les lèvres puis quand nous le glissons doucement contre le palais, en le laissant peu à peu se liquéfier dans notre bouche, sans y mettre les dents, sans le brusquer, en lui permettant de s’épanouir et de nous surprendre. L’Éclair au Chocolat Noir de La Maison du Chocolat nous donnera-t-il toutes ses sensations indispensables ? Vérifions par nous-mêmes car nous ne croyons que ce que nous goûtons.

Continuer la lecture de « Éclair au Chocolat par La Maison du Chocolat »

Le Muguet par Patrick Roger

Petites cloches blanchâtres qui apparaissent dans les sous-bois à cette saison, les fleurs du muguet regardent timidement la terre et ne semblent pas vouloir relever leur petite tête, comme n’osant pas croire qu’on puisse les apprécier autant, de peur qu’une réalité plus sombre ne les rattrape. Mais la déception est-elle forcément au bout de nos sentiments ? Parfois il faut oublier ces questionnements, car la beauté n’est que trop éphémère, et pendant ces brefs moments où elle nous est donnée sachons l’accepter et l’aimer telle qu’elle s’offre à nous, aujourd’hui, au lieu où nous sommes, et demain sera loin. En ce premier Mai, ces petites fleurs si belles et si fugaces se trouvent aussi chez les chocolatiers parisiens dans des versions bien gourmandes ! C’est ce que propose en ce moment le chocolatier Patrick Roger, et c’est bien ce que nous comptons déguster attentivement. Continuer la lecture de « Le Muguet par Patrick Roger »

Élégance par Frédéric Comyn

Dans ce que l’on dit clairement sans rien exagérer, dans ce que l’on montre de soi sans s’épancher, dans la mesure qu’il faut savoir mettre dans tout ce que l’on entreprend, n’est-ce pas à ces choses-là que l’on reconnaît la vraie élégance ? Mais comment se manifeste-t-elle dans un entremets ? Frédéric Comyn propose une réponse avec son entremets Élégance au chocolat et au praliné. Goûtons-voir si sa promesse est tenue. Continuer la lecture de « Élégance par Frédéric Comyn »

Œuf de Pâques par Jacques Génin

Nous aimons les excès, mais avec modération. Chaque année à Pâques les chocolateries sont envahies par de multiples sujets en chocolat qui ne se limitent plus au traditionnel œuf : tous les animaux sont représentés, des plus réalistes au plus loufoques, sans compter la profusion de personnages sortis tout droit de l’imagination des créateurs, parfois amusants et parfois ridicules, faisant ressembler les chocolateries à des arches de Noé en perdition. Mais l’œuf de Pâques originel a-t-il été suffisamment exploré ? Et si l’on y revenait en tentant de le parfaire, en y rajoutant cette touche du goût français qui recherche la beauté dans la perfection des choses et non dans leur exubérance ? C’est peut-être ce que souhaite faire Jacques Génin avec ses célèbres œufs de Pâques peints à la main. Voyons si sa proposition est convaincante. Continuer la lecture de « Œuf de Pâques par Jacques Génin »

[Saint-Valentin] Le Cœur par Chocolat Alain Ducasse

Le plus délicieux dans un couple amoureux, n’est-ce pas la différence, celle qui permet la complémentarité ? Inutile d’accepter la mièvrerie d’une harmonie parfaite, les couples faits de deux personnalités fortes et contrastantes sont les plus amusants à vivre, et aussi les plus riches. Ainsi le Cœur par Le Chocolat Alain Ducasse est en réalité un couple de deux grands bonbons de chocolat : il a un côté noir qui joue les durs à cuire mais qui cache une douceur insoupçonnée au fond de lui, et un côté au lait qui feint la douceur infinie et qui révèlera une note piquante en temps voulu. Seriez-vous l’un ou l’autre, ou les deux à la fois ? Continuer la lecture de « [Saint-Valentin] Le Cœur par Chocolat Alain Ducasse »