Datcha Abricot par Café Pouchkine

Fendre l’abricot est une affaire délicate qui nécessite du doigté. D’abord il faut en choisir un qui soit bien rebondi, dont la peau a ce toucher légèrement velouté. En le tâtant il ne doit être ni trop ferme ni trop flasque, il faut le caresser et s’assurer que sa chair possède une texture uniforme. Puis en le prenant entre ses deux mains, il faut glisser ses pouces le long de son sillon, en remontant jusqu’à l’insertion du pédoncule. À cet endroit précisément où il est le plus mafflu, il faut enfoncer ses pouces et tirer pour écarter puis rompre le mésocarpe en deux, exposant ainsi la graine du fruit que l’on peut facilement enlever. Certains se passeraient bien de cette opération ardue, et il n’est pas interdit de recourir à des pâtisseries où les abricots sont déjà prêts à déguster, comme dans ce Datcha Abricot du Café Pouchkine. Continuer la lecture de « Datcha Abricot par Café Pouchkine »

Mon Kœur par Christophe Michalak

Rouge comme une morsure saignante, le « Kœur » enflamme les vitrines des pâtisseries de Christophe Michalak par sa couleur sulfureuse et son glaçage luisant. C’est comme un signal d’alerte auquel nous ne pouvons que répondre ! Irrévocablement nous le prenons dans nos mains et nous y plantons nos dents, son glaçage rouge s’épanche sur nos lèvres, coule sur nos doigts, tandis que nous absorbons toute sa substance en fermant les yeux. Que contient-il et quel effet ressentons-nous ? Continuer la lecture de « Mon Kœur par Christophe Michalak »

[Saint-Valentin] Le Cœur par Chocolat Alain Ducasse

Le plus délicieux dans un couple amoureux, n’est-ce pas la différence, celle qui permet la complémentarité ? Inutile d’accepter la mièvrerie d’une harmonie parfaite, les couples faits de deux personnalités fortes et contrastantes sont les plus amusants à vivre, et aussi les plus riches. Ainsi le Cœur par Le Chocolat Alain Ducasse est en réalité un couple de deux grands bonbons de chocolat : il a un côté noir qui joue les durs à cuire mais qui cache une douceur insoupçonnée au fond de lui, et un côté au lait qui feint la douceur infinie et qui révèlera une note piquante en temps voulu. Seriez-vous l’un ou l’autre, ou les deux à la fois ? Continuer la lecture de « [Saint-Valentin] Le Cœur par Chocolat Alain Ducasse »

Le Lingot par Une Souris et des Hommes

Certes nous aimons tout ce qui brille, l’or et les bijoux nous attirent, mais tout n’est pas digne de notre intérêt ! Vous conviendrez que les pierres précieuses ne sont intéressantes qu’à partir d’une certaine taille, et qu’aux petits brillants nous préfèrerons sans hésiter les grosses gemmes exubérantes ! Nous ne jurons que par la vraie caillasse. De la même façon, aux petites rognures dorées nous préférons évidemment les lingots d’or bien lourds. Ah… Si nous ne sommes pas purs au moins eux le seront. Alors quand nous voyons un Lingot chez Une Souris et des Hommes, nous ne lui résistons pas. Bien qu’il soit d’un autre genre, il aiguise tout aussi efficacement notre appétit. Examinons-le à la loupe et ne laissons rien passer. Continuer la lecture de « Le Lingot par Une Souris et des Hommes »

[Saint-Valentin] Je Vais et Je Viens par Liberté

Certains pensent que l’amour se lit dans les yeux, qu’il se déclame dans des poèmes, qu’il parcourt la peau comme un frisson… mais trêve d’âneries, ça suffit ! Basta ! Nous autres ne sommes pas aussi cucul. À ceux qui disent qu’il n’y a pas d’amour et qu’il n’y a que des preuves d’amour nous répondons que oui, ils ont raison! L’amour est tangible, l’amour se vit, l’amour se déguste… Voyez donc qu’à la Saint-Valentin, certains chefs pâtissiers voudraient nous en mettre plein la bouche ! Alors nous nous sommes procurés un de leurs gâteaux de circonstance, un entremets suspicieusement dénommé « Je Vais et Je Viens » mis au point par la pâtisserie et boulangerie Liberté. Ira-t-il droit au but ?

Continuer la lecture de « [Saint-Valentin] Je Vais et Je Viens par Liberté »