Tarte à la Pistache par Utopie

Je n’appartiens pas à ce monde tel qu’il est devenu, pourtant je dois y vivre. Hier je me posai sur les berges du Rhin, sous une lune gibbeuse. Le vent de la nuit qui tombait ranima en moi quelque chose qui s’était perdu. Recroquevillé sur le banc de bois, j’observais les gens circuler : c’était permis de le faire ici. Il était encore possible de se promener, de rire, de s’asseoir, de discuter. Les choses les plus simples devenaient soudainement une Utopie. Je savourais cet instant éphémère comme une pâtisserie, comme une tarte à la pistache achetée dans une fameuse enseigne parisienne.

Continuer la lecture de « Tarte à la Pistache par Utopie »

Baba Tropique par Mori Yoshida

Dans cet océan d’ennuyeuse solitude, nous naviguons sans destination. Et nous nous demandons : pourquoi faut-il que notre cœur, pour chaque joie vécue, éprouve en retour cent douleurs ? Nous essayons de trouver des raisons, nous ne comprenons pas cette loi qui le condamne. Pourtant, le bonheur a l’air simple ! Il faudrait si peu de choses… Que notre embarcation nous mène au bon port, celui qui nous rassure et nous réchauffe. Un endroit au soleil, sous les tropiques où nous fera voyager un Baba Tropique trouvé chez Mori Yoshida.

Continuer la lecture de « Baba Tropique par Mori Yoshida »

Roulé au Matcha par Sadaharu Aoki

À pas de loup, elle s’était remise sur notre chemin. Nous ne pensions pas la revoir ainsi, mais c’était bien elle. Impassible, elle nous attendait sur une passerelle sinistre. Son regard nous arrêta. Sous nos pieds, l’autoroute en flux tendu. La passerelle rouillée tremblait dans le vacarme des véhicules qui passaient, les poids lourds se ruaient vers nous, faisaient tressauter toute la structure. Puis au moment où ils nous atteignaient, ils disparaissaient soudain sous le métal, comme engloutis dans une ouate insondable ! Était-ce donc aussi rapide, aussi doux ? Leur violence semblait s’anéantir dans la douceur d’une autre dimension, comme une bouche insatiable qui se referme sur le moelleux d’un biscuit spongieux, l’un de ces tendres roulés au matcha que l’on trouve chez Sadaharu Aoki.

Continuer la lecture de « Roulé au Matcha par Sadaharu Aoki »

Le Fraisier par Boris Lumé

Même aux plus beaux jours, pourquoi la Bretagne est-elle si mélancolique ? C’est une saveur qui nous souvient d’une journée d’été à Concarneau… En attendant notre bateau nous nous sommes allongés sur l’herbe derrière l’église de la ville close, les yeux dans le bleu, regardant les nuages passer. Nous avons ressenti la peur du grand départ, et l’enthousiasme face à l’inconnu aussi. Sur notre lit de verdure nous avons goûté un fraisier, certes classique, mais les circonstances l’ont rendu inoubliable. Et nous y pensons à chaque fois que nous en dégustons un, comme celui de Boris Lumé. Ce dernier lui a donné un autre aspect et une autre composition, mais espérons que la saveur du fruit sera aussi vive que le souvenir.

Continuer la lecture de « Le Fraisier par Boris Lumé »

Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris

Ses cheveux noirs nous tombent sur le visage, nous passons nos doigts dedans, nous les relevons et nous les laissons retomber. Ils s’éparpillent sur nos joues, sur nos lèvres, sur nos yeux. Nous entrevoyons son regard qui nous fixe dans le silence, et ses yeux s’illuminent dans le noir de ses cheveux comme deux lunes dans le ciel d’une forêt sombre. C’est une forêt noire où nous disparaissons, elle nous arrache à cette réalité et nous mène ailleurs. Peut-être dans ce monde de plaisirs qui nous est aussi promis par la Forêt-Noire de La Grande Épicerie de Paris.

Continuer la lecture de « Forêt-Noire par La Grande Épicerie de Paris »