Tartelette aux Figues par Le Boulanger de la Tour

La figue, si désirable en cette fin de saison, n’est pas le fruit le plus simple à intégrer dans une pâtisserie. Gardée fraîche, sa saveur peut parfois être trop discrète dans une composition. Présentée confite, son parfum peut être significativement transformé par rapport à la version crue. Comment sortir de cette situation inextricable ? Certaines pâtisseries réussissent à trouver l’équilibre entre la fraîcheur végétale du fruit et son côté sirupeux une fois confit. Le Boulanger de la Tour y arrivera-t-il avec une Tartelette aux Figues ? Nous le vérifions.

Continuer la lecture de « Tartelette aux Figues par Le Boulanger de la Tour »

Solliès par Mori Yoshida

Nous avons bu l’eau du Léthé comme si nous nous jetions du haut d’une falaise. Nous avons porté à nos lèvres la coupe trempée dans ses flots calmes, et tout a été anéanti dans un puissant oubli. Le passé a disparu, le futur est devenu un rêve lointain. Il ne nous est resté que l’instant présent, ce bref moment où l’on peut connaître une réelle liberté, où l’on est détaché de tout. Car si la vie est pleine de blessures, à quoi nous servirons nos souvenirs ? Autant oublier, vivre l’instant présent, éphémère comme une saison qui passe trop vite. Il n’est délicieux que par sa fugacité. Ainsi la saison des figues ne passera pas sans que nous en profitions avec une pâtisserie automnale, la Solliès par Mori Yoshida.

Continuer la lecture de « Solliès par Mori Yoshida »

Tarte Babylonia par Mariage Frères

« Sur son front était écrit un nom, un mystère : Babylone la grande, la mère des prostituées et des abominations de la terre. » C’est en ces joyeux termes que Babylone est évoquée dans l’Apocalypse, dernier livre du Nouveau Testament. Autant dire que cela rend Babylone particulièrement attrayante. Comprenez donc qu’il ne faut pas fuir la décadence, et que nous avons même tout intérêt à faire le contraire ! Trouvons donc de bonnes choses qui nous corrompraient tout autant, et prenons notre plaisir. Pour commencer, la Tarte Babylonia proposée dans les salons de thé Mariage Frères nous semble toute indiquée. Continuer la lecture de « Tarte Babylonia par Mariage Frères »

Tarte aux Figues par Bontemps

Agréable et à l’aise partout, comme nous, le figuier est un arbre que nous bénissons chaque automne. Qui peut imaginer un instant qu’en poussant parfois dans les zones les plus arides de la méditerranée, cet auguste végétal puisse donner les fruits les plus doux et les plus mielleux qui soient ? C’est un miracle ! Et nous comptons bien en profiter. Garnie d’insolentes figues de Solliès, toutes rondelettes et charnues, une tarte se fait remarquer à la pâtisserie Bontemps. Mais est-elle bien dans les règles et ne cache-t-elle rien de suspect ? Une audition de cette tarte au Tribunal des Gâteaux s’impose ! Continuer la lecture de « Tarte aux Figues par Bontemps »

Tarte aux Figues par Lorette

Les pavés de l’actuelle rue Henry-Monnier avaient sûrement été usés par les pas lents et incessants de celles qui arpentaient cette voie parisienne, autrefois connue sous le nom de rue Bréda. Elles sont les fantômes d’une époque où l’argent et le plaisir commandaient tout à Paris, ces filles que leurs clients surnommaient les « Lorettes » en référence à l’église toute proche. Beautés éphémères, âmes découpées en morceaux, elles étaient pour leurs « Arthurs » comme un fruit de saison furtif, de belles figues de la fin d’un été qui disparaissent aussi vite qu’elles n’étaient apparues. Et pourtant il y a tant à découvrir derrière une belle apparence ! Ainsi la Tarte aux Figues par la boulangerie Lorette sacrifie l’apparence du fruit découpé en petits morceaux pour en exacerber la saveur. Est-ce une réussite ? Continuer la lecture de « Tarte aux Figues par Lorette »