Tarte aux Mirabelles par Cédric Grolet – Le Meurice

J’avais oublié. Je n’avais plus vu le soleil ainsi depuis des années. Je ne savais plus à quel point il devenait rouge avant de sombrer dans la mer, j’avais oublié cette attente interminable à le regarder descendre doucement, et la vitesse étonnante à laquelle il tombait dans les flots une fois qu’il avait touché l’eau. Mais ce soir-là, en sortant d’un sentier qui me menait à la plage, je fus arrêté par sa beauté quand je le vis suspendu au-dessus des vagues, et prêt à s’y engloutir. Comment avais-je pu oublier tout ce à quoi il me ramenait ? Il était comme un fruit mûr qui rougeoyait, comme une mirabelle qui parfume une tarte par Cédric Grolet.

Continuer la lecture de « Tarte aux Mirabelles par Cédric Grolet – Le Meurice »

Millefeuille à la Vanille par Liberté

Son étreinte était forte, en me tenant fermement dans ses bras j’avais l’impression que sa peau allait fusionner avec la mienne, que son sang allait me traverser comme une coulée de lave. Dans son lit qui me semblait infini, nos corps se mélangeaient et je ne savais pas ce qui m’arrivait, je ne comprenais pas ce qui m’envoûtait à ce point. Mais au moment où d’une brusque poussée je sentis son cou s’appuyer sur ma joue, je compris enfin : son odeur, c’était celle de l’autre. Avec qui étais-je vraiment cette nuit-là ? Je fermais les yeux et je partais ailleurs, son parfum m’arrachait à ses bras et me ramenait à l’autre. C’est cela la puissance d’une senteur qui bouleverse la réalité, comme une vanille capiteuse qui peut transformer un Millefeuille autrement classique proposé chez Liberté.

Continuer la lecture de « Millefeuille à la Vanille par Liberté »

Galette des Rois Signature France par Bo & Mie

C’est peut-être l’une des galettes qui m’ont le plus marqué cette année, visuellement en tout cas. Il n’y a pas de plus belle forme à lui donner, celle de notre pays. Cette France qui se trouve parfois ignorée, parfois dénigrée, et qui pourtant nous a collectivement tant donné. On peut aimer son pays, parler de sa beauté et célébrer ses saveurs. Certes, le monde est plein d’autres endroits exceptionnels, mais cette partie-là du monde est celle de mon cœur, celle que je voudrais protéger et embellir encore. C’est le jardin de mon imagination. La Galette des Rois Signature France par Bo & Mie lui rend hommage, dans la forme mais aussi dans le style, avec cette promesse de justesse qui ne choit dans aucun excès. Il est temps de vérifier si le résultat est à la hauteur de la promesse.

Continuer la lecture de « Galette des Rois Signature France par Bo & Mie »

Galette des Rois par Jacques Génin

Les premières notes de la chanson me mirent de bonne humeur. Je commençai alors à entonner quelques mots, puis quelques vers qui menèrent crescendo au refrain idiot et monosyllabique qui fut une explosion ! Alors que nous n’osions pas nous parler tous les deux, voilà que nous chantions ensemble ce refrain entêtant, pour aussitôt nous taire, comme honteux. Dans ce moment où nous nous permîmes de lâcher prise, nous pouvions vraiment voir l’un dans l’autre sans masque. C’était une porte entrouverte, que nous avions rapidement refermée. La musique crée des moments fugaces, des bulles d’émotion. De la même façon quand je pense à une bonne galette des rois, il faut qu’elle puisse chanter à mes oreilles quand elle craque à la découpe. J’ai besoin de cette musique éphémère pour m’ouvrir le cœur et mettre de la frangipane dedans. Voyons si la Galette des Rois par Jacques Génin saura me faire sa sérénade.

Continuer la lecture de « Galette des Rois par Jacques Génin »

Saint-Honoré par Le Bristol

Son regard opalin est vide, désespérément vide, bien qu’il ait été si expressif autrefois, il est maintenant dépourvu de tout sentiment, de tout courage, de tout sens. Nous observons ses grands yeux, nous essayons de comprendre ce qu’il s’est passé, mais il n’y a plus rien : ils sont très ouverts mais bien éteints. Ils sont devenus banals, que leur est-il advenu, eux qui nous ont scruté auparavant comme un couteau qui fouille dans notre cœur ? Tout meurt. Ce que nous avons connu semble avoir disparu, et c’est comme une libération. Son regard est dorénavant blanc, anodin, de la couleur laiteuse d’une crème sur une pâtisserie que nous nous apprêtons à étudier, un Saint-Honoré par Julien Alvarez au Bristol à Paris.

Continuer la lecture de « Saint-Honoré par Le Bristol »