Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra

Nous venions de fermer nos yeux sur l’oreiller quand une sensation étrange s’empara de nous. Dans l’obscurité, les draps, les meubles, les murs et toutes les limites physiques de la chambre commencèrent à s’estomper. C’était une impression mystérieuse d’être suspendu, non pas soi-même, mais plutôt d’avoir sa conscience suspendue en équilibre entre deux réalités. L’une s’effaçait tandis que l’autre reprenait forme autour de nous, en revenant d’un souvenir lointain. Avec les paupières closes, notre corps ressentit à nouveau les sensations d’une autre chambre, comme si nous avions été transportés dans le passé vers un lieu que nous avions abandonné. La chose la plus étonnante était cette faculté du cerveau à recréer une réalité déconnectée des conditions physiques, même si ces dernières nous rattrapèrent aussitôt que nous rouvrîmes les yeux. Alors maintenant, à l’heure où nous dégustons un Saint-Honoré par Cédric Grolet tout à fait différent de sa forme habituelle, suffira-t-il de fermer les yeux pour reconstituer les sensations attendues de ce dessert ?

Continuer la lecture de « Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra »

Le Millefeuille par Kevin Lacote

Quand les épreuves passeront – et elles passeront – la vie aura une saveur toute nouvelle. Plus aucune poignée de main ne sera insignifiante, plus aucune étreinte ne sera indifférente, plus aucun échange ne sera discrédité. Ce sera un bouillonnement, une énergie qui jaillit comme le printemps qui se fait attendre, et qui se manifestera enfin dans toute sa force. C’est alors que les choses naguère habituelles auront un goût qui nous semblera surprenant à nouveau, et nous nous délecterons de toutes les douceurs qui nous avons trouvées anodines avant. Même parmi les pâtisseries les plus classiques nous trouverons peut-être une originalité saisissante, et c’est ce que nous rechercherons dans ce Millefeuille par Kevin Lacote.

Continuer la lecture de « Le Millefeuille par Kevin Lacote »

Flan à la Vanille par Fauchon

Chaque minute nous demande pour quelle raison il faut encore se battre. Sans passé ni futur, quel est le sens de la vie ? Y a-t-il seulement une direction vers laquelle tendre, y a-t-il vraiment un chemin ? Ou bien, selon l’épitaphe, « ceci n’a rien à voir avec rien » ? Dans ce grand monde surpeuplé, chacun est bien seul au final. Nous sommes accrochés dans le vide, flottant dans les limbes. De minuscules points discrets dans l’univers, comme de petits grains de vanille suspendus dans l’appareil d’un Flan chez Fauchon.

Continuer la lecture de « Flan à la Vanille par Fauchon »

Millefeuille Glacé par Une Glace à Paris

Toute la nuit les draps nous étouffent, nous nous en voulons d’être tombés dans son piège. Encore une fois nous avons cru à l’amour, mais nous avons trébuché. Pourquoi la vie est-elle si compliquée quand nos sentiments sont si simples ? Chaque aventure nous rappelle que nos cœurs d’enfants ne sont pas faits pour ce monde, ils s’y font piétiner impitoyablement. Derrière nos paupières qui se ferment la douleur reste éveillée : comment combler son absence à présent ? Quel livre, quelle musique, quelle distraction l’enlèvera de nos pensées ? Les heures passent et ce lit encore chaud la veille est devenu tout froid, comme un Millefeuille glacé par Une Glace à Paris.

Continuer la lecture de « Millefeuille Glacé par Une Glace à Paris »

Le Flan par Sébastien Dégardin

Ils sont là mais ils sont déjà partis. Doucement mais sûrement ils s’estompent, en le ressentant mais en n’osant pas en parler. Nous nous accrochons à leur regard, nous attendons chaque parole, nous guettons chaque geste comme une lueur d’espoir… Un dernier sourire et tout redeviendra comme avant, une dernière étreinte et bien des années s’effaceront… Que cela est dérisoire, que l’Homme est prétentieux et idiot de penser que son histoire sera différente, qu’il pourra s’échapper des crocs avides du temps qui passe ! Tout nous rattrape un jour ou l’autre, il n’y a que la solitude qui grandit. Elle qui se cachait dans les coins sombre de la chambre revient maintenant au grand jour et dévore le monde. Et eux s’éloignent encore plus de nous, deviennent de plus en plus troubles, ils se fondent dans les nuances et nous ne les discernons plus. C’est un brouillard, un flou total où les couleurs se mélangent et s’entremêlent comme sur la surface d’un flan pâtissier par Sébastien Dégardin. Continuer la lecture de « Le Flan par Sébastien Dégardin »