Paris-Brest par Arlette & Colette

Combien d’années sont passées sans que je ne te revoie ? Tu ne sais plus rien de moi, et nos vies sont devenues tellement différentes. Pourtant, dans cet endroit où nous ne pensions jamais nous retrouver, nous voilà. À moi de te dire les choses que je ne t’avais pas dites, que tu avais comprises sans les comprendre, à toi de me dire que tu te sens vulnérable, que la vie n’est pas ce que tu imaginais. Et derrière cette rencontre, nous réalisons tous les deux que nous sommes très éloignés l’un de l’autre, et tout aussi proches qu’avant. Nos vies ont tellement changé, et pourtant nous sommes encore ces deux enfants qui s’accompagnaient pour manger une glace. Le monde change, et certaines choses restent. Un Paris-Brest par exemple me semble éternel, on en trouve partout, et notamment une version qui m’intéresse chez Arlette & Colette.

Continuer la lecture de « Paris-Brest par Arlette & Colette »

Religieuse Chocolat Vanille par La Grande Épicerie de Paris

La beauté est partout, même dans les choses auxquelles nous sommes le plus habitués. Je ne suis pas de ceux qui perdent goût, dont les sens s’émoussent jusqu’à devenir blasé… Tout m’intéresse et tout m’amuse ! Parce qu’au fond, pourquoi laisser libre cours à l’ennui ? Je reste en errance, mais je ne suis pas perdu. Ainsi j’ai beau goûter des religieuses, j’essaye toujours de trouver ce qui est propre à chacune. J’inspecte dévotement celle de La Grande Épicerie de Paris!

Continuer la lecture de « Religieuse Chocolat Vanille par La Grande Épicerie de Paris »

La Religieuse au Chocolat par Carl Marletti

Tu me manques, toi qui m’attendais patiemment en bas de mon hôtel, dans cette Californie chaude et nonchalante. Pacific Coast Highway, je me vois encore sautant dans ta voiture, juste à temps pour rattraper le coucher du soleil. Combien de temps est passé depuis que nous nous sommes vus ? Nous n’avions rien en commun, aussi pauvres l’un que l’autre, et tout à partager. Tu es maintenant une image qui me parle sur mon écran, mais moi je veux à nouveau ton vrai regard bleu dans mes yeux, ton souffle qui s’éteint dans ma nuque, ta main qui s’engouffre dans mes cheveux. Toi, toi, toi… Je voudrais ouvrir ma porte et te trouver là, comme avant. Et qu’on aille dans ce fast food délabré encore ensemble, pour discuter de ton avenir et du mien comme si tout était possible. Mais une chape s’est lentement posée sur nous et sur le monde, un voile noir qui nous recouvre comme il recouvre cette Religieuse au Chocolat par Carl Marletti.

Continuer la lecture de « La Religieuse au Chocolat par Carl Marletti »

Éclair au Chocolat par Publicis Drugstore

Nous sommes vidés par l’attente, et toutes les paroles du monde, tous les écrans et tous les claviers ne nous remplissent plus. Sur nos terminaux des silhouettes s’activent, des mirages qui projettent sur nous angoisse, joie, espoirs, déceptions… Et dans ce grand théâtre aliénant c’est l’absence qui rôde, qui nous rappelle la distance qui nous sépare du monde. Comme on voudrait qu’en un instant les problèmes disparaissent, qu’en un éclair nous revenions à nos amitiés, à nos amours, à nos vies. Un éclair qui change tout c’est ce que nous espérons, un délicieux événement comme celui qui est proposé par le chef Maxime Louis au Publicis Drugstore.

Continuer la lecture de « Éclair au Chocolat par Publicis Drugstore »

Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra

Nous venions de fermer nos yeux sur l’oreiller quand une sensation étrange s’empara de nous. Dans l’obscurité, les draps, les meubles, les murs et toutes les limites physiques de la chambre commencèrent à s’estomper. C’était une impression mystérieuse d’être suspendu, non pas soi-même, mais plutôt d’avoir sa conscience suspendue en équilibre entre deux réalités. L’une s’effaçait tandis que l’autre reprenait forme autour de nous, en revenant d’un souvenir lointain. Avec les paupières closes, notre corps ressentit à nouveau les sensations d’une autre chambre, comme si nous avions été transportés dans le passé vers un lieu que nous avions abandonné. La chose la plus étonnante était cette faculté du cerveau à recréer une réalité déconnectée des conditions physiques, même si ces dernières nous rattrapèrent aussitôt que nous rouvrîmes les yeux. Alors maintenant, à l’heure où nous dégustons un Saint-Honoré par Cédric Grolet tout à fait différent de sa forme habituelle, suffira-t-il de fermer les yeux pour reconstituer les sensations attendues de ce dessert ?

Continuer la lecture de « Le Saint-Honoré par Cédric Grolet Opéra »