Le Fraisier par Le Temps et le Pain

C’était irrépressible, il nous fallait lui parler. Nos sentiments s’épanchaient d’une plaie qui s’était soudain ouverte, nous laissant consternés. Chaque mot que nous disions nous rapprochait du précipice, nous assourdissait, nous aveuglait, saturait notre conscience. Au milieu de cet ahurissement, le téléphone n’arrêtait plus de sonner. Nous ne décrochions pas. Cette maudite sonnerie s’acharnait sur nous, elle nous tambourinait sur le crâne, jusqu’à ce que le cerveau explosât et le cœur explosât, au même moment que l’air explosait, l’immeuble explosait, la ville explosait, le monde explosait. Puis vint le silence dans la poussière. Nous nous relevâmes en lambeaux, non pas par courage mais par stupeur. La solitude fut encore plus grande, plus perçante. Seul le temps nous réparerait, et saurait enfin enterrer les illusions des jeunes années. C’est ce temps qui fait tout autant mourir les espérances que mûrir les choses les plus délicieuses, des fraises des bois qui couronnent un Fraisier par Ludovic Fontalirant chez Le Temps et le Pain.

Continuer la lecture de « Le Fraisier par Le Temps et le Pain »

Chou Fraise Rhubarbe par Bo & Mie

Il est si chou, ce brigand. Il nous fait fondre outre mesure, c’est irrésistible. Mais pensez-vous qu’il aura toutes nos faveurs, toutes ? Qu’on lui permettra tout ? Que nenni ! Ce n’est pas notre genre. Il nous faut des preuves, et nous savons quel est notre devoir : Justice doit être faite pour toutes les pâtisseries, avec une impartialité stoïque et une discipline militaire ! Être chou ne donne pas tous les droits, encore faut-il être bon ! Pour s’en assurer, il nous le faut goûter attentivement et prendre note de tout ce qu’il nous fait ressentir. Voyons ce que nous apprendra ce Chou Fraise et Rhubarbe par Bo & Mie.

Continuer la lecture de « Chou Fraise Rhubarbe par Bo & Mie »

Baba aux Fruits Rouges par Jean-François Foucher

Quand une personne aime une autre, elle dit : toi, je t’aime ! Mais pour nous, ce n’est pas aussi simple. Il y a des choses que nous ne pouvons pas dire comme tout le monde. Nous sommes obligés de prendre des détours, nous avançons à reculons, nous faisons mine de parler pour quelqu’un d’autre… Nous connaissons le prix à payer pour un aveu. Alors nous reprenons nos sentiments et nous les oublions, nous nous oublions. Ce n’est pas vrai que nous l’aimons, ils se sont trompés ! Ne sommes-nous pas que des amis ? Nos regards qui s’accrochent, nos joues qui rougissent, notre cœur qui bat, ce n’est que par amitié. Et quand son absence nous fait souffrir, c’est aussi par amitié, rien d’autre. Tout le reste est passager, un alcool qui se dilue et nous libère enfin, un rhum léger et sans conséquence comme dans un Baba aux Fruits Rouges par Jean-François Foucher.

Continuer la lecture de « Baba aux Fruits Rouges par Jean-François Foucher »

Le Basile par Colorova

Notre Basile, c’est l’inattendu qui fait irruption dans notre vie. Un amusant pas de deux s’installe entre nous, et nous glissons ensemble sur un air léger. Il avance, nous reculons. Nous avançons, il recule. C’est que nous aimons jouer tout autant que lui, ce n’est pas de notre faute ! Il est plus malin qu’il n’en a l’air, et cela nous amuse, bien qu’il ait moins de cœur qu’il ne le prétend. C’est ainsi… Il faudra peut-être simplement se résoudre à le goûter ce petit gâteau, tant que nous en avons envie, juste un petit peu. Ce sera gentil. Le rendez-vous est donné chez Colorova, alea jacta est !

Continuer la lecture de « Le Basile par Colorova »

Le Fraisier par Emma Duvéré

En plein milieu d’une lointaine forêt, un petit fraisier poussa par hasard au pied d’un châtaigner. L’arbre était si grand, si majestueux, si fort, que le fraisier tomba rapidement sous son charme. Alors pour lui plaire, il lui fit les plus belles petites fleurs blanches. Mais le châtaigner ne sembla même pas les remarquer du haut de son feuillage. Bien que leur romance fût impossible, le fraisier ne se découragea pas : si ses fleurs n’impressionnaient guère le châtaignier, assurément ses fruits le feraient ! Il les voulut charnus et sucrés, il y mit toute sa force et tout son parfum, il les colora en rouge comme sa passion qui grandissait, il s’épuisa à en faire l’œuvre de sa vie. Mais le châtaignier, occupé à parler aux arbres dans sa canopée, ne daigna pas le regarder. Alors le fraisier mourut de chagrin, ses fruits furent cueillis et mangés par d’autres qui ne connaissaient pas son histoire, et à l’automne il n’en resta plus aucune trace sous les feuilles qui tombaient. Le châtaignier l’avait oublié depuis longtemps, mais nous lui rendons hommage avec ce gâteau par Emma Duvéré.

Continuer la lecture de « Le Fraisier par Emma Duvéré »