Tarte Pistache Framboise par Arnaud Lacroix

Elle qui est très dure, inflexible, et tranchante quand elle est cassée, elle sait aussi être douce, donnant presque l’impression de devenir liquide. Froide dans la main, la pierre de jade glisse doucement sur la peau sans obstacle, ses veines sont très fines et se noient parfois dans la masse verdâtre, reparaissant puis disparaissant selon les regards. Et quand nous la contemplons, cette pierre polie et arrondie nous semble onctueuse. C’est une crème verte, à la pistache probablement, qu’elle devient. Luisante sous la lumière, elle se présente comme cette tarte à la pistache et à la framboise par Arnaud Lacroix. Continuer la lecture de « Tarte Pistache Framboise par Arnaud Lacroix »

Le Flan par Sébastien Dégardin

Ils sont là mais ils sont déjà partis. Doucement mais sûrement ils s’estompent, en le ressentant mais en n’osant pas en parler. Nous nous accrochons à leur regard, nous attendons chaque parole, nous guettons chaque geste comme une lueur d’espoir… Un dernier sourire et tout redeviendra comme avant, une dernière étreinte et bien des années s’effaceront… Que cela est dérisoire, que l’Homme est prétentieux et idiot de penser que son histoire sera différente, qu’il pourra s’échapper des crocs avides du temps qui passe ! Tout nous rattrape un jour ou l’autre, il n’y a que la solitude qui grandit. Elle qui se cachait dans les coins sombre de la chambre revient maintenant au grand jour et dévore le monde. Et eux s’éloignent encore plus de nous, deviennent de plus en plus troubles, ils se fondent dans les nuances et nous ne les discernons plus. C’est un brouillard, un flou total où les couleurs se mélangent et s’entremêlent comme sur la surface d’un flan pâtissier par Sébastien Dégardin. Continuer la lecture de « Le Flan par Sébastien Dégardin »

La Tarte aux Fraises par Farine & O

Il n’y a rien de plus conceptuel qu’une tarte aux fraises ! Quand on la voit de loin dans la vitrine d’une pâtisserie, quand on l’approche, quand on la sent… À tout moment nous savons quelle sera sa saveur, nous imaginons ses fruits charnus rompre sur la langue, nous sentons leur jus couler et se mélanger à la crème pâtissière, avant que la pâte ne craque sous les dents et ne viennent troubler l’onctuosité de l’ensemble. Vrai, elle n’est pas encore dans notre bouche mais nous savons déjà tout sur elle ! Ou du moins le croyons-nous, car cela ne nous dispense pas d’une dégustation en bonne et due forme ! Testons sans tarder la Tarte aux Fraises par Farine & O. Continuer la lecture de « La Tarte aux Fraises par Farine & O »

Le Paris-Brest par Maison Plume

Penser qu’on peut tout avoir, qu’on peut tout prendre, n’est qu’une risible illusion. Entre le cœur et la raison, souvent il faut choisir. On ne peut rester en attente, à mi-chemin entre les deux ! Tout délai se paye plus tard ! Alors on bascule de l’un à l’autre, entre ses sentiments et son raisonnement, s’arrêtant tour à tour sur l’un et sur l’autre. C’est comme une course effrénée entre deux endroits où nous voulons être, un aller-retour incessant entre Paris et ailleurs… Entre Paris et Brest ? Faisons encore une fois ce voyage dont nous ne nous lassons pas avec le Paris-Brest de la Maison Plume. Continuer la lecture de « Le Paris-Brest par Maison Plume »

Le Nœud Gourmand par Thierry Meunier

Les aiguilles de l’horloge se sont arrêtées, elles dont la course nous semblait éternelle autrefois. Fines et précises, leur métal acéré ne tourne plus dans le cadran romain : elles sont prêtes à accomplir leur œuvre assassine. Patientes, elles ont attendu des années, et c’est maintenant qu’elles couperont dans la chair. L’horloge cassée nous fixe, elle fige le moment comme une douleur infinie, elle fait d’inextricables nœuds dans l’espace-temps, nous attachant les mains, nous serrant la gorge, nous étouffant. Des nœuds qu’on ne peut défaire que d’une seule façon, en se brisant soi-même. Il faut payer de son cœur et de son sang, il faut l’accepter, c’est la loi cruelle de ce monde. Nous sommes emportés par ce que nous ne contrôlons pas, piégés dans la toile patiemment tissée par les aiguilles de l’horloge, comme le chocolat est pris dans les circonvolutions du feuilletage du Nœud Gourmand de Thierry Meunier. Continuer la lecture de « Le Nœud Gourmand par Thierry Meunier »