Galette des Rois par Jacques Génin

Les premières notes de la chanson me mirent de bonne humeur. Je commençai alors à entonner quelques mots, puis quelques vers qui menèrent crescendo au refrain idiot et monosyllabique qui fut une explosion ! Alors que nous n’osions pas nous parler tous les deux, voilà que nous chantions ensemble ce refrain entêtant, pour aussitôt nous taire, comme honteux. Dans ce moment où nous nous permîmes de lâcher prise, nous pouvions vraiment voir l’un dans l’autre sans masque. C’était une porte entrouverte, que nous avions rapidement refermée. La musique crée des moments fugaces, des bulles d’émotion. De la même façon quand je pense à une bonne galette des rois, il faut qu’elle puisse chanter à mes oreilles quand elle craque à la découpe. J’ai besoin de cette musique éphémère pour m’ouvrir le cœur et mettre de la frangipane dedans. Voyons si la Galette des Rois par Jacques Génin saura me faire sa sérénade.

Continuer la lecture de « Galette des Rois par Jacques Génin »

Tentation par Bontemps

En prenant un virage, je sortis de l’ombre d’un bois et vis soudain le soleil exactement face à moi, au bout de ma route. Ses rayons rasants en cette saison illuminèrent brusquement l’habitacle de la voiture et m’aveuglèrent, me forçant à perdre le contrôle du véhicule. J’avais entendu parler du solstice hivernal qui fut apparemment exceptionnel cette année. Jupiter et Saturne en parfait alignement avec la Terre, on n’avait plus observé cela depuis 800 ans. J’écoute habituellement ces choses avec une indifférence polie, pourtant ce jour-là quelque chose me semblait réellement inhabituel. Ce soleil, cette ambiance d’un grand voyage qui commençait, d’une nouvelle découverte… Je fermais les paupières, livrant pour quelques instants ma destinée à la route, mais les rayons les traversaient quand même, créaient des couleurs fantomatiques qui surgissaient et s’évanouissaient sur ma rétine. Des nuances chatoyantes d’orange et de jaune me ravivaient, me ramenaient à moi-même, des couleurs chaudes qu’on aurait pu emprunter à la tarte Tentation par Bontemps.

Continuer la lecture de « Tentation par Bontemps »

Cirrus par Philippe Conticini

Moi qui pensais que tu avais disparu un matin d’hiver, que je t’avais égaré dans mon brouillard, sans aucune explication, j’avais tort. Tu n’avais pas disparu, tu t’étais évadé. Tu avais choisi ton moment et, avec la ponctualité que je te connaissais, tu t’étais libéré d’un monde qui te deviendrait hostile, de murs qui limiteraient ton horizon, d’un corps qui t’emprisonnerait, d’une tête qui te malmènerait. Ce fut silencieux. Cette évasion qui s’était faite sans mots, dans le calme, j’en découvris la saveur dans un Cirrus par Philippe Conticini, où le Cannabidiol libéra doucement mes pensées d’une réalité qui voulait les contraindre.

Continuer la lecture de « Cirrus par Philippe Conticini »

[Noël] La Bûche de Non-Ël par Homade

L’année a coulé comme l’eau d’un torrent, rapide, imprévisible, et elle nous a profondément changés. Comme chaque année qui passe, à laquelle on réfléchit nécessairement autour d’une bûche de Noël, elle a aussi été un apprentissage pour nous, et c’est la chose la plus importante. Nous avons compris certaines de nos failles, des blessures souterraines ont refait surface, nous avons réalisé qu’il fallait se les pardonner soi-même pour les dépasser. Nous avons appris à résister à certaines émotions, à apprivoiser certaines pensées. Et nous avons réussi à nous détacher, à apprécier chaque joie comme une chance que nous avons saisie. 2020 a été une année exceptionnelle à tous les niveaux, nous en ressortons différents, mais joyeux. Elle peut désormais faire partie du passé, car il y a un avenir à écrire, et nous comptons bien le mordre à pleines dents ! Cet avenir commence maintenant, avec une première bouchée de la Bûche de Non-Ël par Homade.

Continuer la lecture de « [Noël] La Bûche de Non-Ël par Homade »

[Noël] Bûche Roulée à la Vanille par Cinq Sens

De grâce, qu’on ne nous demande point d’être raisonnables, surtout pas à Noël ! Nous n’aimons que les excès, loin de nous tout soupçon de modération ! On en mourrait ! Car croyez-nous, lecteurs, que la frugalité, la sobriété ou bien – horreur suprême – l’abstinence, ne mènent pas au bonheur. C’est même un dévoiement total qui contrarie la nature, car pour le bonheur il faut de l’intempérance et des passions enflammées ! Oui, le bonheur commande d’aller au bout de ses idées, il exige d’assumer complètement les goûts dont on se pique. Et par exemple, si vous aimez la vanille outre mesure comme nous, vous voudrez peut-être fêter Noël avec une bûche qui prétend mettre intensément cette saveur en avant. Alors dégustons la bûche de Nicolas Paciello dans sa pâtisserie Cinq Sens, et voyons ce qu’elle nous fera ressentir.

Continuer la lecture de « [Noël] Bûche Roulée à la Vanille par Cinq Sens »