Le Paris-Brest par Maison Plume

Penser qu’on peut tout avoir, qu’on peut tout prendre, n’est qu’une risible illusion. Entre le cœur et la raison, souvent il faut choisir. On ne peut rester en attente, à mi-chemin entre les deux ! Tout délai se paye plus tard ! Alors on bascule de l’un à l’autre, entre ses sentiments et son raisonnement, s’arrêtant tour à tour sur l’un et sur l’autre. C’est comme une course effrénée entre deux endroits où nous voulons être, un aller-retour incessant entre Paris et ailleurs… Entre Paris et Brest ? Faisons encore une fois ce voyage dont nous ne nous lassons pas avec le Paris-Brest de la Maison Plume. Continuer la lecture de « Le Paris-Brest par Maison Plume »

Le Chou à la Fraise par Senoble

Coquette est la fraise qui rougit au soleil du printemps, et grand est notre appétit ! Si nous la trouvons mignonne sur sa plante, elle nous semble encore plus désirable dans les pâtisseries. Mais attention ! Pas n’importe lesquelles. Il nous semble ainsi que les choux sont un écrin de choix pour ce fruit si délicieux, et c’est chez Senoble que nous avons mis la main sur un Chou à la Fraise qui ne demande qu’à être auditionné ! Innocent ou coupable, son entrée au Tribunal des Gâteaux est libre mais sa sortie ne le sera pas ! Car nous le mangeons aussitôt et vous le décrivons dans ses moindres détails. Continuer la lecture de « Le Chou à la Fraise par Senoble »

Paris-Brest au Chocolat par Cédric Grolet

Cédric Grolet a fait sa spécialité des desserts imitant les fruits, mais l’offre dans sa boutique parisienne ne se limite pas à cela ! Nous y trouvons de temps en temps quelques classiques, parfois revisités comme ce Paris-Brest au Chocolat. Adoptant la forme en roue classique pour ce gâteau, c’est par sa composition et ses saveurs qu’il fait la différence. Inspectons-le minutieusement et tentons de percevoir dans cette composition la patte du célèbre chef français ! Continuer la lecture de « Paris-Brest au Chocolat par Cédric Grolet »

Éclair au Caramel par Karamel

Un jour, nous passions par hasard dans la rue Saint Dominique, d’un pas leste et insouciant. Mais en nous approchant des Invalides, nous nous arrêtâmes scandalisés devant la vitrine de la pâtisserie Karamel : sous un glaçage luisant paré de pépites dorées, un éclair au caramel faisait valoir ses mensurations généreuses ! Immédiatement nous fûmes sensibles au charme du goguenard, et notre première idée fut de donner un grand coup dans la vitrine, de briser ce verre qui nous sépare, de nous emparer de l’éclair et de fuir, ricanants et victorieux ! Mais le Ciel permit que nous nous modérassions, et nous avons préféré l’acheter honorablement dans la boutique. Chose que nous fîmes sans attendre ! Le voici donc qui comparaît à notre Tribunal. Continuer la lecture de « Éclair au Caramel par Karamel »

[Sydney] Chapitre 2: Le reflet – Summer Delight par Merchants of Ultimo

C’était un quai où les bateaux ne venaient plus, nous nous y sommes arrêtés par hasard au crépuscule. Le ciel était clair, il faisait chaud en cette journée d’été et l’eau était étonnamment calme dans cette petite crique. Du haut du quai, nous voyions une canne à pêche s’élever d’un niveau plus bas qui donnait sur l’eau. Elle luisait furtivement au soleil, son fil s’irisait sous les rayons et devenait incandescent, puis elle s’élançait rapidement dans l’eau, faisait des va et vient, se cabrait puis se tendait, remontait puis descendait, comme si son seul but était de jouer avec cette lumière de fin de journée. Nous nous penchâmes du haut du quai et aperçûmes le pêcheur dont le visage se reflétait dans l’eau. Rapidement nos reflets se fixèrent du regard, et les vaguelettes effacèrent aussitôt toute trace de cette image. Nous ne nous revîmes plus, mais l’eau et la lumière à cet instant de l’été australien continuaient à nous bercer. Le moment serait éphémère, comme une pâtisserie de saison qu’on ne trouverait qu’aux beaux jours. Pourrons-nous en dire autant du Summer Delight par Merchants of Ultimo ? Continuer la lecture de « [Sydney] Chapitre 2: Le reflet – Summer Delight par Merchants of Ultimo »