Le Tiramisu d’Edou par La Fabrique à Gâteaux

En une phrase elle avait changé ma vie. Elle comprenait ma sensibilité et, en m’apprenant à m’exprimer, elle m’avait redonné ma légitimité d’être. J’avais enfin l’impression de posséder mon âme, d’habiter mon corps, d’exister autrement que par le regard des autres. Et sans rien lui dire, je n’avais plus de secrets en sa présence, je réapprenais la liberté. Car elle était la première qui m’avait montré que l’amour était normal, qu’il pouvait être vécu simplement et avec joie, et qu’il pouvait prendre différentes formes. Lui aussi peut prendre différentes formes, le Tiramisu, tout en étant délicieux à chaque fois. À La Fabrique à Gâteaux, il est proposé comme un petit entremets individuel que je vais déguster.

Continuer la lecture de « Le Tiramisu d’Edou par La Fabrique à Gâteaux »

Opéra par Carette

Le drame, la tragédie, en a-t-on jamais assez ? Convenez qu’il faut toujours en remettre une couche, autrement la vie serait un peu trop tiède ! Nous craignons de nous ennuyer… Nous voulons des larmes, des cris, nous voulons des complaintes, nous voulons de l’Opéra ! De la tragédie certes, mais attention : seulement sur scène, dont les limites restent à définir. N’est-ce pas l’espace rêvé où les émotions humaines sont poussées à leur paroxysme ? Dans les gâteaux nous pouvons aussi ressentir de fortes émotions, voyons si ce sera le cas avec un entremets Opéra par Carette.

Continuer la lecture de « Opéra par Carette »

Le Popuccino de Caro par La Fabrique à Gâteaux

Nous nous regardons et nous nous étonnons de nous voir. Cette peau, ces yeux ou ces cheveux que nous touchons sont tellement loin… Ils sont à mille lieux de l’enfant qui les as portés un jour. Il a fallu du temps, et même deux adolescences pour grandir. Mais la poussière est enfin retombée sur nos anciens rêves comme un linceul, nous arrivons au nouveau monde que la solitude a accouché. Il a ce goût amer qui dérange et que nous apprivoisons peu à peu. C’est une première gorgée de café qui fait grimacer, et que l’on adoucit ensuite dans un petit dessert. À la Fabrique à Gâteaux, c’est le « Popuccino de Caro » qui adopte cette saveur, accompagnée de chocolat et de praliné.

Continuer la lecture de « Le Popuccino de Caro par La Fabrique à Gâteaux »

Perle de Café par Les Belles Envies

Il n’y a pas que les tiramisus pour associer le café au mascarpone, la preuve est en cet entremets Perle de Café proposé chez Les Belles Envies. Dans cette pâtisserie spécialisée dans les douceurs à bas indice glycémique, nous le choisissons pour les notes chaleureuses de l’espresso qui nous manquent tant avec le froid qui arrive, pour l’amour des saveurs à connotation italienne, pour répondre à l’appel du destin, et bien sûr par détestation des exécrables pics glycémiques. Goûtons voir si son café est bon.

Continuer la lecture de « Perle de Café par Les Belles Envies »

L’Opéra par Thévenin

Nous repensons à ses derniers mots, elle a parlé puis elle s’est jetée ! Sans un regard, sans un regret, avec toute la force, toute la volonté, et même toute la liberté que cet acte porte en lui. Liberté ultime, elle est partie là où plus personne ne peut l’atteindre. Car elle a dû croire à un ailleurs, elle s’est précipitée dans le vide, elle s’est noyée dans la musique assourdissante de l’orchestre, a sombré dans notre regard éberlué, s’est anéantie dans notre cœur qui s’est brisé. Et le rideau est tombé comme un couperet, brutalement et sans retour. Difficile d’applaudir après tant d’émotions. C’est ainsi que Tosca s’est terminé, Puccini mettant tout son génie dans la scène finale. Y aurait-il autant d’émotion dans un Opéra pâtissier ? Nous faisons l’expérience de celui de la Maison Thévenin.

Continuer la lecture de « L’Opéra par Thévenin »